GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
Aujourd'hui
Lundi 26 Août
Mardi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    France: des candidats à la présidentielle face aux patrons

    media La candidate Front national, Marine Le Pen, s'est exprimée sur son programme économique au siège du Medef, à Paris, le 28 mars 2017. ERIC PIERMONT / AFP

    Plusieurs candidats à la présidentielle défilent ce mardi 28 mars devant des entrepreneurs réunis par des organisations et mouvements patronaux, dont le Medef. Jacques Cheminade, Emmanuel Macron, François Fillon et Marine Le Pen ont ainsi été invités à exposer leurs programmes économiques au siège du syndicat patronal. Pour la première fois, le président du Medef, Pierre Gattaz, avait choisi d'inviter un candidat Front national. Marine Le Pen a été bousculée.

    Avec notre envoyée spéciale au siège du Medef, Abla Jounaidi

    Très concentrée sur ses notes, Marine Le Pen n’était pas forcément dans son élément au moment de lire son discours liminaire avant d’affronter les questions des entrepreneurs.

    D’ailleurs, son invitation avait fait l’objet d’un vote au Medef, qui a finalement conclu qu’il fallait mieux l’affronter. Un entrepreneur l’a ainsi titillé sur la façon dont elle compte forcer les banques à financer ses TPE-PME (très petite entreprise et moyenne entreprise), dont la candidate clame qu’elles sont sa priorité au nom de la préférence nationale.

    Les entrepreneurs veulent de la visibilité

    La sortie de l’euro et ses conséquences ont bien entendu été abordées. Cette question inquiète les entrepreneurs qui veulent une chose : de la visibilité. Voilà pourquoi le discours d’Emmanuel Macron qui a suivi n’a pas davantage convaincu. Comment financer des mesures, aussi populaires soient-elles, comme la baisse de la fiscalité, s’interrogent les patrons.

    De ce point de vue, François Fillon, très applaudi à son arrivée, a séduit davantage. Lui s’est présenté comme celui qui veut baisser massivement les charges des entreprises tout en réduisant la dette. Le candidat, qui veut revenir sur l’inscription de la limite des 35 heures dans la loi, est le chouchou du Medef. Il était en terre amie ici, loin des affaires qu’il traîne.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.