GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
Mardi 18 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 20 Décembre
Vendredi 21 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: la Cimade dénonce la répression grandissante des migrants

    media Des migrants font la queue lors de la distribution de repas dans la rue près du métro Stalingrad dans le nord de Paris fin 2016. REUTERS/Charles Platiau

    Avant le premier tour des élections présidentielles, la Cimade, association de défense des droits des étrangers, a présenté son rapport intitulé : « Migrations. Etat des lieux 2017 » ce jeudi 30 mars. Un rapport suivi d'une campagne d'affichage dans plusieurs villes de France qui dénonce les politiques migratoires de plus en plus répressives à l'égard des étrangers.

    Répression, humiliations, exclusions... Dans un rapport volontairement à charge, le secrétaire général de la Cimade, association de défense des droits des étrangers, dénonce les politiques publiques en matière d'immigration. « Quelles que soient les majorités politiques, on constate que les politiques publiques génèrent de l'exclusion, de la précarité et trop souvent des humiliations parce qu'elles se font toutes sur un même fondement, qui est le fait de considérer que l'immigration est d'abord une menace ou un problème. Et à partir de ce fondement-là, on ne peut que développer des politiques qui induisent ces effets délétères pour les personnes étrangères », explique Jean-Claude Mas.

    Avec un rapport et une campagne d'affichage, la Cimade formule des propositions, notamment « avoir une réelle politique d'accueil qui ne soit plus basée sur la suspicion et sur l'idée que les personnes qui viennent jusqu'à nous ne le font pas par pur plaisir et qu'on a un devoir d'accueil et d'hospitalité, réclame Marie Hénocq, responsable des actions nationales. Donc avoir une politique d'asile digne, avoir des dispositifs d'hébergement en nombre suffisant, des titres de séjour qui soient respectueux des droits fondamentaux des personnes et pas clivantes en enfermant les gens dans des cases, et des politiques qui incitent à la solidarité et le vivre ensemble ».

    L'objectif étant de bâtir des politiques migratoires qui garantissent l'accueil et l'accès aux droits pour les étrangers.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.