GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Mali: 24 soldats maliens et 17 jihadistes tués dans des combats
    • Éliminatoires CAN 2021: l’Algérie évite le piège botswanais et s’impose à Gaborone, 1-0
    • Colonies israéliennes: l'Autorité palestinienne dénonce la position de Washington
    • Washington ne considère plus les colonies israéliennes contraires au droit international (Pompeo)
    • Iran: Washington met fin à une dérogation pour l'usine nucléaire de Fordo (Pompeo)
    • Le groupe sidérurgique indien Tata Steel va supprimer jusqu'à 3.000 emplois en Europe
    • Hong Kong: l'UE demande à la police d'éviter la violence (déclaration)
    • Éliminatoires CAN 2021: la RD Congo tenue en échec par la Gambie à Banjul, 2-2, dans le groupe D
    • Pont effondré près de Toulouse: un deuxième mort retrouvé (maire)
    France

    Guyane: la ministre des Outre-mer présente ses «excuses» au «peuple guyanais»

    media La foule massée devant la préfecture a salué les excuses de la ministre des Outre-mer, à Cayenne, le 30 mars 2017. Pierre Olivier/RFI

    Les négociations visant à sortir la Guyane de dix jours de conflit social, qui avaient démarré dans une ambiance très lourde, sont reparties du bon pied après que la ministre des Outre-mer Ericka Bareigts a adressé ses « excuses » au « peuple guyanais ».

    Avec notre envoyé spécial à CayennePierre Olivier

    Cela faisait cinq heures que la foule massée devant la préfecture sous une pluie tropicale l’attendait, d’autres diront que cela faisait trente ans. Sur le balcon de la préfecture, face au peuple, Ericka Bareigts, la ministre des Outre-mer, s’avance un mégaphone à la main. Elle s’excuse d’avoir sous-estimé la situation en Guyane.

    « Au bout de tant d'années, c'est à moi que revient l'honneur de dire, au-delà de ma petite personne, au-delà des fonctions, toutes mes excuses au peuple guyanais », a lancé la ministre.

    Dans la foule en liesse, chacun prend la mesure des excuses qui se sont imposées dans l’emploi du temps des ministres. « Là aujourd’hui, le fait qu’elle se soit excusée, ça veut dire que quelque part elle a pris en compte nos doléances et qu’elle s’est rendue compte de quelque chose », estime un homme dans l’assemblée.

    Désormais les discussions doivent commencer estime Stéphane Lambert, président du Medef de Guyane. « Peut-être en Guyane plus qu’ailleurs, il y avait de l’émotionnel. Il fallait purger des choses. Maintenant, le travail commence véritablement. Et je crois que d’ici 3-4 jours on devrait avoir fait le gros du travail. »

    Avant même l’annonce des premières mesures concrètes, la Guyane savoure les fruits de sa détermination : des excuses publiques mais aussi un report du départ des ministres. Ils ne partiront plus vendredi comme prévu, mais plus tard dans le week-end.

    Nuit de travail

    D’ailleurs, toute cette nuit, la délégation ministérielle, composée d’une vingtaine de personnes, a décortiqué les revendications écrites transmises par les différents collectifs : plus de 500 pages sur l’avenir de la jeunesse, du logement, de l’éducation, avec des demandes qui vont du nombre de photocopieurs manquants dans telle ou telle administration à la construction d’une nouvelle route ou d’un lycée.

    Et dès ce vendredi matin, les ministres vont faire des propositions aux collectifs, discuter avec eux, revoir leur copie si nécessaire pendant qu’au même moment une réunion interministérielle se tiendra à Paris.

    L’objectif est de pouvoir, à la mi-journée, dévoiler les premières mesures concrètes et ainsi envoyer un premier signal positif à l’ensemble de la population.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.