GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Macron en Corse: «Je ne suis pas le Père Noël»

    media Emmanuel Macron à son arrivée à Vescovato, le 7 avril 2017. Eric FEFERBERG / AFP

    Emmanuel Macron, le candidat à la présidentielle d’En Marche!, s'est rendu ce vendredi 7 avril en Corse pour une visite d'une journée. Juste le temps de délivrer quelques messages à deux semaines du premier tour de la présidentielle.

    Emmanuel Macron est en pleine discussion avec des enfants : « On est heureux en Corse alors ? » « Oui », répondent ces derniers. Comme souvent, ce sont des enfants qui sont d’abord venus à la rencontre d’Emmanuel Macron lorsqu’il est arrivé à Vescovato, un petit village corse accroché à la montagne.

    Ambiance joyeuse et soleil radieux pour l’escapade dans l’île de Beauté du candidat qui a déjeuné en plein air au milieu des habitants, après avoir dit quelques mots : « Dans presque deux semaines, nous serons au premier tour de cette élection présidentielle. Je voulais en effet entamer cette dernière phase de campagne en me rendant ici. »

     ► A (RE)ECOUTER : Présidentielle 2017: comment votent les Corses?

    Et c’est à Vescovato qu’il a rencontré Jean-Guy Talamoni, le président indépendantiste de l’Assemblée de Corse, qui a fait une mise au point : « Je ne vais pas faire appel pour voter pour qui que ce soit. » Il s'agissait d'une simple prise de contact comme le confirme Emmanuel Macron : « On peut parler, même quand on ne partage pas les mêmes visions des choses. »

    « Vous n'êtes pas des enfants »

    Même s’il est campagne, Emmanuel Macron n’est pas venu en Corse les bras chargés de cadeaux électoralistes. Lors d’une petite réunion publique devant des centaines de personnes à Furiani, à côté de Bastia, il s’en est expliqué : « Je ne suis pas le Père Noël, et vous n’êtes pas des enfants. »

    Un déplacement sans promesse mais avec un message : « Je ne veux pas d’une Corse sous perfusion. Je veux l’émancipation. » Une formule de circonstance qui ressemble un peu à une incantation.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.