GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 15 Août
Mercredi 16 Août
Jeudi 17 Août
Vendredi 18 Août
Aujourd'hui
Dimanche 20 Août
Lundi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    ETA remet une liste de caches d’armes aux autorités françaises

    media L'organisation séparatiste basque armée ETA, qui a annoncé son «désarmement total» pour ce samedi, a remis aux autorités la liste de 12 caches d'armes en France. Reuters

    L'organisation séparatiste basque ETA a « fourni aux autorités françaises une liste de caches d'armes », a confirmé ce samedi, lors d'une conférence de presse à Bayonne, la Commission internationale de vérification (CIV), une structure indépendante. Cette annonce intervient dans le cadre de son « désarmement total ».

    Lors d'une conférence de presse à Bayonne samedi matin, la Commission internationale de vérification (CIV), une structure indépendante, a confirmé que l’ETA a « fourni aux autorités françaises une liste de caches d'armes ».

    La remise a été effectuée par l'intermédiaire d' « artisans de la paix » de la société civile française et de la CIV, a indiqué son porte-parole, le Srilankais Ram Manikkalingam, professeur en sciences politiques à l'Université d'Amsterdam (Pays-Bas).

    Depuis des années, la CIV œuvre à la solution du conflit basque mais n'est reconnue ni par Madrid, ni par Paris. Ces caches d'armes et d'explosifs, qui constitueraient ce qu'il reste de l'arsenal d'ETA, seraient au nombre de huit, et seraient situées dans le Sud-Ouest de la France. Selon des experts de la lutte anti-terroriste, l'arsenal d'ETA comprendrait environ 130 armes de poing et deux tonnes d'explosifs disséminés dans plusieurs caches.

    Un jour historique

    Cette remise aux autorités françaises est « un grand pas », est « un jour incontestablement important », a déclaré le ministre de l'Intérieur Matthias Fekl. « Cette étape de neutralisation d'un arsenal d'armes et d'explosifs est un grand pas », un « jour incontestablement important », a-t-il affirmé.

    L'organisation séparatiste basque espagnole ETA, qui avait mis fin en 2011 à quatre décennies de lutte armée, a promis de procéder ce samedi à son « désarmement total ». « Nous entrons dans une situation irréversible, la violence ne sera plus utilisée pour obtenir l'autodétermination et l'indépendance », a assuré vendredi Arnaldo Otegi, dirigeant du parti indépendantiste basque espagnol EH Bildu.

    « Pas d'impunité »

    En Espagne, ce désarmement enchante le camp nationaliste mais laisse de marbre le gouvernement, souligne notre correspondant à Madrid François Musseau. Pour le gouvernement conservateur, « il n'y aura pas d'impunité ». Autrement dit, le fait que ETA se soit désarmé de manière publique, définitive et inconditionnelle ne suppose aucune récompense.

    En clair, Madrid ne fait et ne fera aucune concession. Ce désarmement ne permettra pas, comme le réclament les séparatistes radicaux, le rapprochement des prisonniers vers le Pays basque et il permettra encore moins le départ de la garde civile et de la police nationale espagnole du Pays basque.

    « Les actions entreprises aujourd'hui par le groupe terroriste ne sont rien de plus que le résultat de sa défaite définitive », a estimé de son côté le ministre espagnol de l'Intérieur, Juan Ignacio Zoido, devant des journalistes à Madrid.

    Les associations de victimes d'ETA, elles, dénoncent une supercherie médiatique, « une mise en scène pour maquiller l'agonie d'une organisation terroriste qui appartient au passé ». A Madrid, on ne réclame qu'une seule chose : l'auto-dissolution d'ETA, sans négociation, sans condition préalable. ETA veut quitter la scène la tête haute, il n'est pas certain que l'organisation séparatiste y parvienne.

    (Avec agences)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.