GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 24 Mai
Jeudi 25 Mai
Vendredi 26 Mai
Samedi 27 Mai
Aujourd'hui
Lundi 29 Mai
Mardi 30 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Encouragé par les sondages, François Fillon redouble d’efforts

    media François Fillon en meeting à Montpellier, le 14 avril 2017. REUTERS/Jean-Paul Pelissier

    François Fillon enchaîne les meetings. Il était ce vendredi 14 avril à Montpellier. A huit jours du premier tour de la présidentielle, le candidat de la droite reste persuadé de se qualifier pour le second tour.

    Avec notre envoyé spécial à Montpellier,  Julien Chavanne

    C’est un proche parmi les proches de François Fillon qui le dit : « Les sondages montrent que rien n’est joué, que tout reste possible ». Y compris donc une qualification au second tour. Car Emmanuel Macron ne paraît plus hors de portée.

    Alors François Fillon multiplie ses attaques contre le candidat d’En Marche !, comme il l’a fait depuis le début de sa campagne. « Je suis en colère quand je vois que la démagogie atteint des sommets dans cette campagne. La démagogie de monsieur Macron qui dit oui à tout le monde et qui sera tout aussi incapable que monsieur Hollande de décider quoi que ce soit », a prédit l’ancien Premier ministre.

    François Fillon n’a pas l’intention de retenir ses coups, en espérant doubler Emmanuel Macron dans les sondages. Mais « il faut que ça arrive vite » met en garde ce même proche. Le candidat en a bien conscience. « Nous sommes dans la dernière ligne droite, il faut tout donner. C’est maintenant que tout se joue. Cette bataille, mes amis, nous pouvons la gagner », a-t-il encore promis.

    Reste à récupérer les électeurs de droite dégoûtés par les affaires. Au sein de l’électorat catholique d’abord. Pour cela, François Fillon se rend ce samedi au Puy-en-Velay, point de départ du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle. Autre cible à reconquérir, les voix du centre droit. Une rencontre avec Alain Juppé est justement prévue mercredi prochain.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.