GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 20 Juin
Mercredi 21 Juin
Jeudi 22 Juin
Vendredi 23 Juin
Aujourd'hui
Dimanche 25 Juin
Lundi 26 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Le «jugement majoritaire», un projet de nouveau mode de scrutin présidentiel

    media Capture d'écran du site proposant un nouveau mode de scrutin pour la présidentielle de 2017 : le jugement majoritaire. http://www.jugementmajoritaire2017.com

    Des scientifiques français testent actuellement d’autres modes de scrutins autour de la présidentielle 2017. Ils invitent les internautes à expérimenter jusqu'au 23 avril, en ligne sur Facebook et sur un site dédié, un système de vote nommé « le jugement majoritaire ».

    L'élection présidentielle française, comme la plupart des élections dans le monde, utilise un mode de scrutin qualifié d’uninominal, c’est-à-dire qui ne concerne qu’un seul nom et « majoritaire » à deux tours. Son fonctionnement est simplissime à comprendre : le candidat qui récupère le plus de voix remporte l'élection.

    Pourtant, ce système présente de gros défauts obligeant, par exemple, un électeur à voter pour un seul candidat, sans vraiment pouvoir exprimer ses opinions sur les autres. Un dispositif basique dans lequel chaque voix sera comptabilisée, au final, comme l’adhésion sans nuance d’une majorité de votants au candidat victorieux.

    Dans le cadre de l’élection présidentielle 2017, le Centre national de recherche scientifique, l’Université de Paris-Dauphine, l’Ecole polytechnique et le site LaPrimaire.org se sont associés pour expérimenter un nouveau mode de scrutin. Il repose sur une théorie mathématique développée depuis une dizaine d’années par deux chercheurs, Michel Balinski et Rida Laraki.

    Très bien, bien, assez bien, passable, insuffisant

    Ces scientifiques proposent aux internautes sur le site www.jugementmajoritaire2017.com et sur Facebook, de tester leur méthode, consistant à délivrer des mentions à chaque candidat, comme c’est le cas, par exemple, à l’obtention du diplôme du baccalauréat. « Nous allons tester en condition réelle, cette nouvelle méthode que nous avons inventée qui s’appelle le jugement majoritaire. L’électeur va donner 11 fois son avis en remplissant une grille sur laquelle figurent les mentions, très bien, bien, assez bien, passable, insuffisant, à rejeter. Un mode de scrutin qui reflète plus précisément les opinons des électeurs », explique Rida Laraki.

    Cette méthode s’inspire des recherches de grands savants à l’époque des Lumières de la Révolution française qui avaient mis en évidence les faiblesses de notre mode de scrutin actuel, précise Michel Balinski.

    « Faut-il voter utile, voter selon son cœur »

    « Le chevalier de Borda, mathématicien, physicien, politologue et navigateur et le marquis de Condorcet, philosophe, économiste, mathématicien et homme politique, avaient remarqué que le scrutin majoritaire, comme on le pratique aujourd’hui, suscite bien des interrogations, explique le chercheur. Faut-il voter utile, voter selon son cœur, qu’est-ce qu’on fait lorsqu’on est indécis ? Premièrement pour un électeur s’est compliqué de se déterminer sur un seul nom et deuxièmement le système de vote actuel ne lui permet pas de s’exprimer pleinement. Avec notre méthode au lieu de choisir entre, un, deux, trois…ou onze candidats, on demande aux électeurs de les évaluer. L’idée de la majorité est conservée, cependant elle ne s’applique pas aux candidats eux-mêmes mais aux évaluations que les électeurs auront données à chaque candidat. »

    Les votes exprimés lors de cette expérimentation en ligne sont sécurisés, affirment les organisateurs. Ils sont strictement anonymes, afin que ni Facebook ni le site de l’expérimentation ne relient votre nom au contenu de votre bulletin, garantissent les initiateurs du projet. Les résultats issus de ce nouveau mode de scrutin seront publiés au plus tard le 12 mai prochain, après la présidentielle, afin de ne pas être accusés d'influencer les votes des électeurs, ont précisé les chercheurs.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.