GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Août
Dimanche 20 Août
Lundi 21 Août
Mardi 22 Août
Aujourd'hui
Jeudi 24 Août
Vendredi 25 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Présidentielle 2017: «Alter-votants» permet de «donner» son vote à un étranger

    media La plateforme permet de «donner» son vote à un étranger résidant en France n'ayant pas le droit de vote. Capture d'écran de la plateforme alter-votants.wixsite.com/2017.

    Et si à l'approche du premier tour de l'élection présidentielle en France vous décidiez de donner votre droit de vote à un étranger ? C'est ce que propose la plateforme « Alter-votants » depuis janvier 2017. Elle met en relation des personnes qui ont le droit de vote mais qui ne souhaitent pas l'exercer, avec d'autres qui ne l'ont pas.

    Virginie est formatrice indépendante, Abdelhammid est un ingénieur marocain vivant en France depuis 10 ans. Lui n'a pas le droit de vote, elle, elle est fatiguée de la politique. Ils se sont connus sur la plateforme « Alter-votants » il y a deux semaines.

    Pour la première fois depuis 2002 Virginie est impatiente d'aller voter. « J'ai presque hâte, vous savez, comme quand on a 18 ans, "ça y est j'ai mon droit de vote, je vais y aller, mettre le bulletin", parce qu'il m'a transmis son intention alors que je n'aurais pas nécessairement voté pour ce candidat-là », se réjouit-elle.

    Les binômes mis en relation n'ont pas forcément les mêmes idées politiques. Après une première rencontre, Abdelhammid a fait part à Virginie du candidat de son choix. Pour lui, voter est une délivrance. « Cela a été une souffrance parce que, nous, les étrangers, on est souvent montrés du doigt, comme si on était le problème en France », explique-t-il.

    Grâce à cette plateforme une centaine de binômes se sont formés partout en France ces dernières semaines. Face à la demande naissante, la plateforme renouvellera peut-être l'expérience pour les élections législatives. Avec un objectif en toile de fond : remettre le droit de vote des étrangers dans le débat électoral.

    → A (re)lire : Ces étrangers en France qui se passionnent pour la présidentielle

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.