GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Octobre
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
Aujourd'hui
Dimanche 22 Octobre
Lundi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Egypte: au moins 35 policiers et soldats tués dans des combats avec des islamistes (responsables)
    • Chili: les experts internationaux concluent que Pablo Neruda n'est pas mort d'un cancer
    • Washington demande à l'armée irakienne de limiter ses mouvements près de Kirkouk
    France

    L’art militant du détournement des affiches politiques

    media Dans les rues de Paris, une affiche demeure peu de temps vierge de toute inscription ou lacération. ®Thomas Bourdeau/RFI

    Les candidats à l’élection présidentielle ne peuvent en aucun cas négliger le pouvoir attractif d’une image de campagne électorale. L’histoire des élections françaises en est jalonnée. Mais c’est aussi la force répulsive d’un détournement anonyme qui fait bien souvent la joie des militants des camps adverses. A l’heure des réseaux sociaux, les affiches lacérées se partagent dans le village national que devient la France durant une élection présidentielle.

    Historiquement, durant les campagnes électorales, il y a le travail intensif des colleurs d’affiche de chaque parti. Ceux-ci sévissent la nuit sur les murs des villes, en évitant soigneusement de se croiser entre eux durant les soirées d’affichage. Puis, juste après bien souvent, c’est plus sournoisement que des arracheurs d’affiche, tout autant militant, passent pour exprimer leur opinion à la force du poignet. C’est aussi avec un marqueur qu’ils peuvent décider de maquiller leurs candidats détestés : un nez rouge, des dents cariés, des yeux qui louchent, c’est selon l’inspiration comico-artistique du moment...

    ® Thomas Bourdeau / RFI

    La campagne de 2017 ne déroge pas à la règle. La population française s'entre-déchire verbalement et déchire à tout-va, avec le soutien dorénavant de techniques très visuelles, à la limite du street-art. Les détournements, gage d'inspiration militante, sont depuis quelques semaines allègrement partagés sur les réseaux sociaux.

    ® Thomas Bourdeau / RFI

    C’est même avec un hashtag qu’on peut retrouver les plus belles trouvailles pour certains candidats qui en font rudement les frais. Petit tour de campagne d’affiches lacérées.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.