GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 26 Avril
Jeudi 27 Avril
Vendredi 28 Avril
Samedi 29 Avril
Aujourd'hui
Lundi 1 Mai
Mardi 2 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Guyane: un accord en passe d'être signé après un mois de mobilisation

    media Davy Rimane, porte-parole du collectif qui a mené la mobilisation en Guyane, le 20 avril 2017 à Cayenne. AFP/Jody Amiet

    Après dix heures de négociations, un accord est en cours de finalisation en Guyane au terme d'un mois de mobilisation.

    Avec notre envoyée spéciale à Cayenne,  Alice Pozycki

    Principale avancée : le texte indique que l’Etat français prend acte des 2,1 milliards supplémentaires que réclamait le collectif « Pou Lagwiyanne dékolé » qui mène la mobilisation en Guyane depuis plus d'un mois.

    La signature de l'accord est prévue à 19h heure de Paris - 14h sur place - après une dernière relecture prévue dans la matinée. Cette nuit de négociations marque donc la fin de plus d’un mois de mobilisation dans le département d'outre-mer.

    A la veille du premier tour

    Au terme des dix heures de négociation, une centaine de Guyanais faisait encore le pied de grue ce 21 avril devant la préfecture à Cayenne.

    Au mégaphone, un membre du collectif qui pilote la contestation annonce que la signature n'aura pas lieu tout de suite. Un sentiment de frustration s'élève aussitôt de l'assemblée.

    « C'est une petite déception parce qu'on pensait vraiment que ça allait être signé ce soir, explique ainsi une Guyanaise. Maintenant, on comprend vraiment que les esprits soient fatigués : il est vrai qu'il est plus raisonnable d'attendre demain, reprendre la lecture du document qui va préparer notre avenir ».

    A la sortie de la préfecture, le collectif est applaudi. Davy Rimane, son porte-parole, est confiant. « Nous avons les documents pratiquement signés à l'heure où on vous parle, c'est en très bonne voie », déclare-t-il.

    Cette signature intervient à une date qui n'est pas anodine. L'issue arrive en effet à la veille du scrutin présidentiel organisé ce samedi en Guyane.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.