GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Janvier
Vendredi 18 Janvier
Samedi 19 Janvier
Dimanche 20 Janvier
Aujourd'hui
Mardi 22 Janvier
Mercredi 23 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Audition au Sénat: Benalla reconnaît avoir commis «un certain nombre d'erreurs»
    • Venezuela: arrestation des militaires qui se sont rebellés contre Maduro (armée)
    • Nom de la Macédoine: le Parlement grec se prononce jeudi (agence ANA)
    • Scandale de la viande de cheval: le procès Spanghero s'ouvre ce lundi à Paris
    • Venezuela: des militaires appellent dans une vidéo à ne pas reconnaître le président Nicolas Maduro
    • Syrie: le groupe EI revendique une attaque ce lundi contre des forces kurdes et américaines (organe de propagande)
    • Politique française: Yannick Jadot (EELV) se déclare contre une loi «anticasseurs» (BFMTV et RMC)
    • Les transports publics nationaux seront bientôt gratuits au Luxembourg, «ce sera payé via les impôts», indique un ministre
    • Grand débat national: les Républicains fustigent les «meetings de campagne» d'Emmanuel Macron (porte-parole)
    • Attentat de Salisbury: l'Union européenne sanctionne les chefs du renseignement militaire russe (officiel)
    • Frappes en Syrie: Israël ne laissera «pas passer» les actes «d'agression» iraniens, selon Netanyahu
    • L'Union européenne (UE), sujet «tabou» du grand débat, déplore Florian Philippot sur RFI
    • Tennis-Open d'Australie: le Français Lucas Pouille s'est qualifié pour son premier quart en Grand Chelem depuis plus de deux ans
    • Afghanistan: au moins douze morts dans une attaque talibane contre un campement militaire proche de Kaboul (autorités)
    France

    Présidentielle: heurts entre forces de l'ordre et manifestants dans plusieurs villes

    media Heurts entre les forces de l'ordre et des manifestants après l'annonce des réultats du premier tour de la présidentielle, à Paris, le 23 avril 2017. REUTERS/Jean-Paul Pellisier

    Dans la soirée dimanche, les esprits se sont échauffés à Paris, Nantes ou encore Rouen. A l'annonce des premiers résultats, des militants anarchistes et anticapitalistes ont manifesté leur colère. Dans les deux villes, des affrontements avec les forces de l'ordre ont eu lieu. Au moins trois personnes ont été interpellés à Nantes. A Paris, deux personnes ont été blessées et trois ont été interpellées.

    A l'appel de mouvements antifascistes et anticapitalistes, qui entendaient organiser une « nuit des barricades », quelque 300 manifestants s'étaient réunis dès avant les premières estimations de la présidentielle, place de la Bastille.

    Les forces de l’ordre, déployées en nombre, ont chargé les manifestants, essuyant des jets de bouteilles et de pétards. Bilan : deux blessés, dont une adolescente. Et trois interpellations, selon la préfecture de police.

    Des jeunes venus dire leur colère après les résultats du premier tour de l’élection présidentielle. Et manifester « contre » Emmanuel Macron et Marine Le Pen.

    Comme cette jeune femme qui dit son désarroi.

    J'avais envie de bouger,j'avais envie de faire quelque chose, de pouvoir être avec les gens, à un endroit où je puisse partager tout de suite ce que je ressens qui est très mélangé parce que c'est de la colère, c'est de la tristesse, c'est de la peur...
    Une jeune femme explique pourquoi elle a voulu manifester 24/04/2017 - par Pierre Olivier Écouter

    A Nantes, « ni banquier, ni raciste »

    Ils se font appeler « les ingouvernables ». Certains sont cagoulés, d'autres brandissent des fumigènes. Une grande majorité d'entre eux n'ira pas voter au second tour de l'élection présidentielle. C'est le cas de cette jeune manifestante très en colère, rapporte notre envoyé spécial à Nantes, Alexis Bédu. « Macron-Le Pen, mais quelle grosse mascarade ! Mais que fait la France, que font les Français pour voter comme ça ? S’emporte-t-elle. Je ne me sens pas concernée par leurs programmes, je n’ai pas envie d’élire une personne pour me gérer. Je suis capable de me gérer moi-même en fait. Sûr et certain, je n’irai pas voter. Voter entre la peste et le choléra, ça ne m’intéresse pas du tout. »

    Des poubelles sont enflammées. Des affrontements éclatent rapidement avec les forces de l'ordre.

    Ce Nantais est lui aussi dépité par le résultat du premier tour. « Les élections présidentielles et les élections en général débouchent toujours sur des faux-plans. On se fait toujours avoir. C’est le consensus mou qui va gagner comme d’habitude », se désole-t-il.

    Après un heure de défilé, le cortège se disperse. Mais ces manifestants l'assurent, ils reviendront très vite dans la rue.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.