GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Procès de Francis Heaulme: Patrick Dils ne croisera pas «le routard du crime»

    media Acquitté du double meurtre de Montigny-les-Metz, Patrick Dils (ici en 2006) est appelé à témoigner ce mercredi 26 avril au procès de Francis Heaulme. MEHDI FEDOUACH / AFP

    C'est l'une des énigmes judiciaires du XXe siècle : le meurtre de deux enfants à Montigny-lès-Metz en 1986. Le tueur en série Francis Heaulme comparaît devant les assises, c'est le cinquième procès autour de cette affaire. Patrick Dils a été condamné deux fois pour ces faits avant d'être acquitté. La victime de cette erreur judiciaire doit témoigner ce mercredi 25 avril à l'audience.

    Avec notre envoyé spécial à Metz, Franck Alexandre

    Patrick Dils ne remettra pas les pieds dans ce palais de justice. Là où il avait été condamné en 1989 pour le meurtre des deux enfants, à cette époque il n’avait que 16 ans, revenir en ces lieux lui était insupportable. C’est donc par le biais de la vidéo qu’il livrera son témoignage.

    Le 28 septembre 1986, les corps de deux enfants de 8 ans sont découverts, le crâne fracassé. Patrick Dils qui habite à proximité est arrêté. Il faut des aveux circonstanciés, puis se rétracte. En 1998, sa défense apprend que Francis Heaulme reconnaît avoir été sur place au moment des faits. La révision obtenue, Patrick Dils est rejugé, mais à nouveau condamné. Il fait appel. Un rapport d’enquêteur déclare que le crime porte la quasi signature de Francis Heaulme. En 2002, au terme d’un troisième procès, Patrick Dils est finalement acquitté et libéré. Il aura passé 15 ans années derrière les barreaux.

    Ce mercredi 26 avril à l’audience, il ne croisera pas le regard perçant de Françis Heaulme, « le routard du crime » qui, depuis le box des accusés, martèle toujours que s’il a tué, le double meurtre de Montigny, ce n’est pas lui.

    Instiller le doute sur l'innocence de Patrick Dils

    Cette audition, la défense de Francis Heaulme l’a souhaitée ardemment car elle poursuit un objectif : instiller le doute sur l’innocence de Patrick Dils, condamné deux fois dans ce dossier avant d’être acquitté. « Patrick Dils a été accusé en faisant planer le doute sur sa culpabilité en disant que Francis Heaulme était là. Francis Heaulme, on veut le condamner. Pourquoi lui ne bénéficierait pas du même doute parce que Patrick Dils était là, explique Stéphane Giuranna, l'avocat de Francis Heaulme. Tout simplement parce qu’il était présent le jour des faits. Cela est une certitude, il l’a dit, il l’a redit. Cela a été confirmé. Donc c’est un témoin ».

    Un témoignage qui se fera par le biais de la vidéo, regrettent les parties civiles, qui elles aussi entendent interroger celui qui a été jugé trois fois pour ce double meurtre.  : « Il y a quand même des points non résolus, des questions qui se posent toujours pour les familles des victimes, affirme Dominique Rondu, l'avocat de la grand-mère d’un des enfants assassinés, Alexandre Beckrich. Tous ces aveux réitérés devant un juge d’instruction, une reconstitution à laquelle il a participé. Tous ces éléments-là, même si aujourd’hui il n’y a pas lieu de revenir dessus, restent néanmoins des énigmes et des questions que se posent les parties civiles ».

    En demandant l’audition de Patrick Dils, la défense joue la carte du soupçon, un jeu dangereux dans ce dossier qui reste une énigme judiciaire.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.