GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 18 Juillet
Mercredi 19 Juillet
Jeudi 20 Juillet
Vendredi 21 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 23 Juillet
Lundi 24 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: Macron et «La République en marche»

    media Après la présidentielle, Emmanuel Macron met le cap sur les législatives et change le nom de son mouvement. REUTERS/Lionel Bonaventure/Pool

    Au lendemain de son élection, Emmanuel Macron a démissionné de la présidence de son mouvement En Marche ! qui change de nom et devient « La République en marche ». C’est sous cette bannière que seront présentés les 577 candidats aux législatives grâce auxquels il espère obtenir une majorité à l’Assemblée nationale.

    Après la présidentielle, Emmanuel Macron met le cap sur les législatives et change le nom de son mouvement. En Marche ! devient « La République en marche ». Un nouveau nom pour une nouvelle bataille électorale (dont l’objectif est de permettre au président élu d’obtenir une majorité à l’Assemblée nationale).

    Emmanuel Macron ne perd pas de temps. La liste des candidats investis doit être annoncée d’ici jeudi 11 mai, même s’il y aura quelques circonscriptions pour lesquelles un délai supplémentaire sera nécessaire. Celle de Manuel Valls par exemple ? A cette question, pas de réponse pour le moment.

    Et les règles ont été redéfinies par Richard Ferrand, le secrétaire général du mouvement. Les candidats devront être rattachés administrativement au mouvement La République en marche et rejoindre le groupe parlementaire de la majorité présidentielle à l’Assemblée.

    Seul le Modem de François Bayrou bénéficie d’une exception et présentera des candidats à double étiquette qui pourront former un groupe s’ils le souhaitent. Une exception justifiée, dit-on, par le fait que François Bayrou a renoncé à se présenter lui-même pour soutenir Emmanuel Macron.

    Le futur président veut tenir ses troupes et éviter de nouveaux épisodes de « fronde ». Les candidats devront s’engager à soutenir le projet présidentiel et à respecter « une discipline collective ». Emmanuel Macron a tiré les leçons du quinquennat qui se termine.

    En marche! est amené à devenir «La République en marche». Le congrès fondateur de cette nouvelle force politique, qui marquera une nouvelle étape de notre mouvement, se tiendra avant le 15 juillet prochain, dans le même état d'esprit qu'En marche!
    Conférence de presse de Richard Ferrand, secrétaire général de la formation présidentielle 09/05/2017 - par Valérie Gas Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.