GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 21 Juin
Samedi 22 Juin
Dimanche 23 Juin
Lundi 24 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 26 Juin
Jeudi 27 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Football: suivez en direct le match Mali-Mauritanie en Coupe d'Afrique des nations 2019
    • «L'armée américaine n'a rien à faire dans le Golfe», dit l'Iran
    • Football: la Tunisie et l'Angola font match nul 1-1 dans le groupe E de la CAN 2019
    • Mondial féminin 2019: les Etats-Unis éliminent l'Espagne (2-1) et affronteront la France en quarts de finale vendredi 28 juin
    • Migrants: le Mexique déploie près de 15000 policiers et soldats à la frontière avec les États-Unis (officiel)
    France

    Marion Maréchal-Le Pen se met en retrait de la vie politique

    media Marion Maréchal-Le Pen, députée FN du Vaucluse, ici le 29 avril 2017 à Paris. GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

    Marion Maréchal-Le Pen a annoncé ce mardi après-midi à sa tante Marine Le Pen qu'elle renonçait à la politique, deux jours après l’élection présidentielle perdue.

    La benjamine de l’Assemblée nationale doit annoncer officiellement ce mercredi son retrait de la vie politique. Députée frontiste du Vaucluse et chef de l’opposition au Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, Marion Maréchal-Le Pen dira qu’elle quitte son mandat de conseillère régionale et qu’elle ne se représente pas aux législatives de juin prochain. Dans un courrier adressé à Vaucluse Matin, et déjà publié en partie sur le site du quotidien régional, elle évoque les raisons de son renoncement.

    La nièce de Marine Le Pen explique qu'elle a « beaucoup manqué à sa petite-fille dans ses premières années précieuses », et qu'elle veut donc lui consacrer plus de temps. Elle indique aussi : « J’aime le monde de l’entreprise, je n’ai jamais cessé de le défendre durant mon mandat et j’aspire aujourd’hui à y travailler. »

    « A 27 ans, écrit-elle, il est encore temps d'en sortir (du monde politique) ». Un adieu qui n'est donc qu'un au revoir. « Je ne renonce pas définitivement au combat politique », avoue la jeune femme.

    Son retrait de la vie politique était dans l’air du temps depuis plusieurs semaines. Le mois dernier, elle avait démenti ne pas vouloir briguer un nouveau mandat de députée. Sans convaincre grand-monde. Depuis un moment déjà, on la disait lassée par la vie politique.

    Selon l’un de ses proches, cette mise en retrait est motivée par « des raisons personnelles, tout un tas de choses ». Tout un tas de choses, au premier rang desquelles l’envie de souffler sans doute un peu, de voir grandir sa fille et de découvrir un autre univers. « Je pense qu’elle a besoin d’une rupture, avance l’un de ceux qui la connaissent le mieux. Elle répète souvent : "si je ne pars pas maintenant, je ne partirai jamais". »

    Un départ également motivé par son âge, elle qui n’a que 27 ans. « Elle est trop jeune pour se positionner », analyse ce même proche. Comprendre : trop jeune pour contester la direction du parti à Marine Le Pen avec qui elle a toujours été en désaccord sur la ligne politique, surtout après l’échec de la présidentielle.

    « Et puis elle refuse qu’on l’oppose à sa tante, il y a eu suffisamment de ruptures dans sa famille », ajoute ce conseiller. Malgré les espoirs placés en elle par de nombreux élus, Marion Maréchal-Le Pen va prendre un peu de champ et partir travailler dans le privé, sans doute à l’étranger. Vrai départ ou simple parenthèse ? L’avenir le dira. Mais pour ce proche, la jeune élue n’est pas « une vraie Le Pen ». « Elle n’a pas de bouffées d’orgueil, comme peuvent en avoir son grand-père ou sa tante », explique-t-il. Un grand-père qui a regretté cette décision, qualifiée de « désertion ».

    REPORTAGE

    Nous sommes un peu choqués. Moi j'aurais voté pour elle. C'est dommage, mais c'est son choix à elle !

    A Carpentras, fief de Marion Maréchal-Le Pen 10/05/2017 - par Stéphane Burgatt Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.