GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: Hamon veut lancer un mouvement «transpartisan», tout en restant au PS

    media Benoît Hamon, le soir du 23 avril à l'issue du premier tour de l'élection présidentielle. AFP/Martin Bureau

    Benoît Hamon a annoncé mercredi 10 mai 2017 qu'il allait lancer, le 1er juillet prochain, un mouvement « large, transpartisan », afin de poursuivre le travail « commencé lors de la campagne présidentielle » et « reconstruire la gauche », mais sans pour autant quitter le Parti socialiste.

    Sur France Inter, le candidat du PS à la présidentielle a déclaré qu’il lancerait le 1er juillet prochain « un mouvement, large, qui s'adressera aux hommes et aux femmes de gauche, citoyens, pour être en situation de penser les suites que nous pouvons donner à ce travail que nous avons commencé lors de la campagne présidentielle, un travail sur ces idées nouvelles. »

    Benoît Hamon, qui est arrivé cinquième au premier tour de l'élection présidentielle avec 6,4 % des voix, a néanmoins précisé qu'il ne rendrait pas sa carte du Parti socialiste. « J'inviterai des hommes et des femmes qui appartiennent aux partis politiques ou n'y appartiennent pas. Je les inviterai à continuer ce travail indispensable pour reconstruire la gauche », a-t-il ajouté.

    Invité à dire si cet appel pouvait s'adresser à des membres du mouvement La République en marche, d'Emmanuel Macron, ou de La France insoumise de Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon a précisé que ce mouvement pourra rassembler « toutes celles et ceux qui veulent aujourd'hui contribuer à ce que la gauche renaisse ».

    Benoît Hamon, représentant l'aile gauche de son parti et désigné candidat lors de la primaire socialiste en janvier, a ajouté qu’aujourd'hui, « on peut appartenir au Parti communiste, aux écologistes, se reconnaître dans différentes candidatures et avoir envie de travailler ensemble ».

    Un mouvement, large, qui s'adressera aux hommes et aux femmes de gauche, citoyens, pour être en situation de se retrouver, de penser les suites que nous pouvons donner à ce travail que nous avons commencé lors de la campagne présidentielle, travailler sur ces idées nouvelles...

    Benoît Hamon 10/05/2017 - par RFI Écouter

    À (re)lire ► Tant bien que mal, le PS s’organise en vue des législatives

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.