GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 20 Juillet
Vendredi 21 Juillet
Samedi 22 Juillet
Dimanche 23 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 25 Juillet
Mercredi 26 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Législatives: Mélenchon «déambule» à Marseille pour lancer sa campagne

    media Le leader de La France insoumise sur le port de Marseille, le 18 mai. REUTERS/Jean-Paul Pelissier

    Première prise de contact entre le candidat Mélenchon et les Marseillais, ce jeudi 18 mai. Au programme : une déambulation dans un marché populaire du centre-ville dans la circonscription où le leader de la France insoumise affrontera le socialiste Patrick Mennucci aux prochaines législatives.

    Jour de « déambulation » à Marseille. A quelques rues de distance, mais sans se croiser, le leader de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon et le député socialiste sortant Patrick Mennucci ont battu le pavé jeudi, à la rencontre des électeurs qu'ils se disputent pour les législatives.

    « Allez, j'ai besoin de vous », lance Jean-Luc Mélenchon, arpentant, entouré d'un service d'ordre très actif, les ruelles colorées et bruyantes du très populaire quartier de Noailles, dans la 4e circonscription. Il se prête volontiers aux selfies avec les commerçants et les passants, qui s'avancent pour voir le candidat précédé par sa notoriété nationale et arrivé en tête du premier tour de la présidentielle à Marseille (24 %).

    « Les gens aiment bien faire une photo, ils les gardent, c'est une manière de marquer un peu d'affection », commente Jean-Luc Mélenchon. « Mais des fois, ça peut être pesant », reconnaît-il, poursuivant sa « déambulation », qui est pour lui « une manière d'être présent ».

    Et de répéter qu'il joue là une élection nationale et non pas locale. A Toulouse, à Lille « on parle nationalement ». « A Marseille il n'y a que des histoires locales, que des disputes entre des vieux chefs, il faut qu'on entende la voix de cette population, parce qu'à Marseille, c'est la France en concentré ».

    Là comme ça, on appelle ça une déambulation. Souvent les gens ils savent à quoi s'en tenir. C'est plutôt une manière de se rendre présent une journée comme ça.
    Sceptiques, conquis ou curieux, les Marseillais font connaissance avec le candidat Mélenchon Reportage à Marseille. 18/05/2017 - par Stéphane Burgatt Écouter

    (avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.