GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
Aujourd'hui
Lundi 26 Août
Mardi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Législatives 2017: Benoît Hamon ne soutient pas Manuel Valls

    media Benoît Hamon (d) vainqueur de la primaire du Parti socialiste et Manuel Valls, ex-Premier ministre (g), le 29 janvier 2017. Eric FEFERBERG / AFP

    Les prochaines élections législatives françaises continuent de diviser la gauche. Nouvelle illustration avec Benoît Hamon qui annonce qu'il ne soutiendra pas Manuel Valls, qui se représente à Evry (Essonne). Les deux hommes s'étaient affrontés au second tour de la primaire de la gauche. Benoît Hamon, qui a recueilli 6% à la présidentielle, préfère appuyer le candidat communiste Michel Nouaille face à l'ancien Premier ministre, qui n'a pas l'investiture du Parti socialiste.

    Les deux finalistes de la primaire de la gauche se rendent coup pour coup. En 2014, Benoît Hamon avait quitté son poste de ministre, s'était installé sur les bancs des frondeurs de l'Assemblée et avait contribué à freiner le travail du gouvernement de Manuel Valls.

    En mars dernier, après avoir perdu la primaire de la gauche, l'ancien Premier ministre n'avait pas manqué de mettre des bâtons dans les roues à la campagne présidentielle de Benoît Hamon en annonçant qu'il ne voterait pas pour lui, en dépit de l'engagement écrit qu'il avait pris avant le scrutin.

    C'est maintenant au tour de Benoît Hamon de refuser de soutenir son ancien camarade socialiste à Evry, mais le député Alexis Bachelay, proche de Benoît Hamon, l'assure : « Ça n'est ni une vengeance, ni un règlement de compte ! ». « Benoît Hamon apporte son soutien à plusieurs candidats qui rassemblent la gauche. Manuel Valls n'est pas un cas isolé », poursuit Alexis Bachelay.

    Dans la 18e circonscription de Paris, Benoît Hamon soutient par exemple la candidate dissidente de gauche Caroline De Haas contre la sortante socialiste Myriam El Khomri, artisane de la loi Travail.

    Contrairement à Manuel Valls qui veut travailler avec Emmanuel Macron, Benoît Hamon veut occuper un espace politique entre le président et l'insoumis Jean-Luc Mélenchon. Il lancera son propre mouvement le 1er juillet.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.