GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 17 Décembre
Mardi 18 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Yémen: l'émissaire des Nations unies exhorte les belligérants à respecter l'accord de trêve (Twitter)
    • Brésil: le fils de Bolsonaro se déclare en faveur d'un référendum sur la peine de mort («O Globo»)
    • Mort de Bernard Darty, cofondateur de l'enseigne d'électroménager (Fnac Darty)
    • Affaire Khashoggi: Guterres (ONU) juge «essentiel» qu'une enquête «crédible» soit menée
    France

    Taxée d’homophobie, l’émission «Touche pas à mon poste» perd des annonceurs

    media Cyril Hanouna, le présentateur de «Touche pas à mon poste», sur C8, a suscité une énème polémique, cette fois à cause de dérapages à connotation homophobe Capture d'écran Youtube

    Le dérapage de trop pour Cyril Hanouna ? L’animateur de « Touche pas à mon poste » a piégé en direct dans son émission des personnes homosexuelles. A une heure de grande écoute, le canular téléphonique a mêlé clichés et blagues de mauvais goût. Une dérive homophobe selon les défenseurs des droits des Lesbiennes, gays, bisexuels, transexuels et intersexes (LGBTI), qui a même poussé certaines entreprises à mettre un terme à leurs contrats publicitaires avec l’émission « TPMP »

    « Touche pas à mon poste » et son animateur vedette sont une nouvelle fois au cœur de la polémique. Plus de 20 000 personnes ont effectué un signalement auprès du Conseil supérieur de l’audiovisuel, le gendarme de la télé française. C’est peu comparé au million et demi de téléspectateurs quotidiens de TPMP. Mais 20 000 signalements c’est tout de même un record. Jamais autant de plaintes n’avaient été enregistrées contre une émission (sur l’ensemble de l’année 2016, le CSA n’avait enregistré, toutes émissions confondues « que » 36 000 signalements). L'instance de régulations de l'audiovisuel a annoncé ce mardi ouvrir une procédure de sanction à l'encontre de la chaîne du groupe Canal+.

    En cause : un passage, dans l’émission du jeudi 18 mai. Cyril Hanouna a posté une fausse annonce en ligne. Il se fait passer pour un bisexuel qui veut faire des rencontres et répond aux coups de téléphone.

     

    La séquence dure plusieurs minutes, et réunit tous les clichés homophobes : voix de fausset, blagues graveleuses… Sur la toile, des personnalités politiques ou du monde de la culture se sont indignées. Le réalisateur Xavier Dolan a qualifié Cyril Hanouna d' « imbécile », alors que l'ancienne ministre de la Justice Christiane Taubira, à qui l'on doit la loi française dite du « mariage pour tous » a mis en garde : « Tolérer une discrimination justifie toutes les autres. »

     

    Le metteur en scène et scénariste belge Ismaël Saïdi a lui publié une lettre à Cyril Hanouna, partagé plus de 50 000 fois sur Facebook, il raconte l’enfance d’un ami homosexuel qui s’est suicidé à cause des moqueries. « Tu es en train de le tuer une deuxième fois », écrit Saidi à Hanouna.

    Vers des poursuites judiciaires ?

    L’association Le Refuge, qui accueille les homosexuels ayant fui leur famille envisage de porter plainte. « Notre avocat travaille là-dessus parce qu’il y a une volonté forte de porter plainte, explique Nicolas Noguier, président de l’association. Au-delà du signalement au CSA qui est très important, je pense qu’il faut vraiment aller en justice pour que l’homophobie soit vraiment reconnue. » Le président du Refuge conclut que Cyril Hanouna « ne pourra plus dire qu’il est pas homophobe si la justice a démontré qu’il l'est. »

    Homophobie mais aussi non-respect du droit à l’image : la photo de l’annonce de Cyril Hanouna est celle d’un mannequin américain, Max Emerson. Militant de la cause LGBTI, il n’exclut pas de poursuivre l’émission, qui a utilisé sa photo sans son accord. Sur Twitter il propose de reverser l’argent gagné lors d’un éventuel procès à des associations de défenses des droits des LGBTI.

    Blagues douteuses, harcèlement moral ou sexuel… La chaîne C8 du groupe Canal +, qui diffuse l’émission a été mise en garde plusieurs fois. L’année dernière le Conseil supérieur de l’audiovisuel a ouvert deux procédures de sanction. Elles pourraient aller de la lecture d’un communiqué d’excuse à l’antenne jusqu’à la suspension pure et simple de l'émission.

    Sanctions économiques

    Pour apaiser la situation, Cyril Hanouna, qui avait déjà tenté de calmer le jeu vendredi soir, a tenté d’en faire de même lundi 22 mai. Quelques jours après la journée internationale contre l’homophobie et la transphobie, la star de C8 a invité en plateau un représentant de SOS Homophobie. Cyril Hanouna, qui a dès le début dénoncé un acharnement médiatique, a fini par concéder lundi qu’il ne fallait plus « faire de blagues homosexuelles », et qu’il avait « commis une erreur ».

    Il n’empêche, depuis le début de la polémique, et suite à l’appel au boycott des internautes, plusieurs entreprises ont annoncé qu’elles retiraient leurs publicités de « Touche pas à mon poste » : PSA, Orange, Bouygues immobilier, Guerlain… Une pression supplémentaire sur l’émission qui n’en finit plus de faire parler d’elle, malgré (ou grâce à) ces incartades. Une émission que la société de production de Cyril Hanouna vend 50 millions d'euros par an à Canal+.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.