GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 11 Décembre
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
Jeudi 14 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 16 Décembre
Dimanche 17 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Autriche: accord de gouvernement entre droite et extrême droite (partis)
    • La cour d'assises ordonne le renvoi du procès de Georges Tron «à une session ultérieure»
    • Collision de Millas: le pronostic vital de six victimes encore engagé (procureur)
    France

    France: des pauvres toujours plus pauvres, selon un rapport sur les inégalités

    media Dans une rue à Lyon en janvier 2017, des passants marchent à côté d'un sans-abri alors que la température est en-dessous de 0°C. AFP/Philippe Desmazes

    L'Observatoire des inégalités vient de publier son rapport 2017. Le but des chercheurs qui ont contribué à ce travail est d'éviter les caricatures et de dresser un état des lieux le plus fiable possible. Malgré tout, le tableau dressé dans ce document d'expertise ne pousse pas vraiment à l'optimisme.

    Rien de nouveau, nous dit le rapport : les classes favorisées en veulent toujours plus. Par exemple, 10 % des plus fortunés en France détiennent 47 % du patrimoine.

    « Les plus riches continuent à s’enrichir. A l’étage du dessous, au niveau des classes moyennes, c’est plutôt la stagnation. Les classes moyennes ne sont pas étranglées, victimisées, martyrisées, en train de disparaître. Et puis, à l’étage du dessous, dans les couches les plus pauvres, on a des baisses de niveau de vie. Il n’y a pas un plongeon des plus pauvres qui s’appauvriraient mais une détérioration. Les plus pauvres gagnent un peu moins aujourd’hui qu’hier. Et ça, c’est tout à fait nouveau dans notre histoire sociale », affirme Louis Maurin, l'un des directeurs du rapport.

    Selon Anne Brunner, qui a co-dirigé ce travail, « liberté, égalité, fraternité » est la devise à laquelle aspire encore la grande majorité des Français. « Tout le monde aspire à plus d’égalité. Et c’est un discours qui est largement partagé dans la société. C’est une aspiration collective. Après, on peut se demander pourquoi on ne fait pas mieux, pourquoi les politiques publiques ne sont pas à la hauteur et pourquoi, par moment, chacun d’entre nous bénéficie des inégalités, au détriment des autres, et peut-être y trouve son compte », questionne-t-elle.

    Si la France reste l'un des pays dans le monde où le taux de pauvreté est parmi les plus bas, l'Observatoire des inégalités dénonce surtout l'hypocrisie sociale française qui n'assume ni la paupérisation, ni la précarisation d'une partie toujours plus importante de ces citoyens.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.