GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 7 Décembre
Vendredi 8 Décembre
Samedi 9 Décembre
Dimanche 10 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Gendarmes attaqués sur les Champs-Elysées: une «tentative d’attentat»

    media Un important dispositif policier a été déployé après qu'une voiture a percuté un fourgon de la gendarmerie, lundi 19 juin, à Paris. REUTERS/Gonzalo Fuentes

    Un homme a percuté un fourgon de gendarmerie ce lundi après-midi sur les Champs-Elysées, sans faire de victimes. Son véhicule s’est embrasé après l’impact. La section antiterroriste du parquet de Paris a annoncé l’ouverture d’une enquête. Le ministre de l'Intérieur évoque «une tentative d'attentat».

    Les faits se sont déroulés peu avant 16h ce lundi au niveau du rond-point des Champs-Elysées. Un homme au volant d'une Renault Mégane blanche a percuté un fourgon de gendarmerie qui descendait l'avenue, à bord duquel se trouvaient huit militaires. A l'impact, la voiture s’est embrasée. Les gendarmes ont alors extrait le conducteur de son véhicule.

    A son bord, les forces de l'ordre ont découvert une bonbonne de gaz, une kalachnikov et de nombreuses cartouches ainsi qu'une arme de poing. La section antiterroriste du parquet de Paris a annoncé l'ouverture d'une enquête.

    Selon des informations des l'Agence France-Presse, l'auteur de l'attaque était fiché depuis 2015 pour son appartenance à « la mouvance islamiste radicale ». Sa famille était également connue pour faire partie de la mouvance « salafiste », indique une source proche du dossier citée par l'AFP.

    Ecouter le ministre de l'Intérieur 19/06/2017 - par Patrick Chompré Écouter

    « Une nouvelle fois, les forces de sécurité en France ont été visées », a déclaré le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb. « Un certain nombre d'armes, d'explosifs permettant éventuellement de pouvoir faire sauter cette voiture » ont été retrouvé à bord, a-t-il précisé. Evoquant « une tentative d'attentat », le ministre de l'Intérieur a par ailleurs rapporté que le conducteur était décédé. La préfecture de police indique que personne parmi les forces de l’ordre et les passants n’a été blessé.

    La quatrième attaque depuis le début de l'année

    Il s'agit de la quatrième attaque contre des policiers et militaires cette année. Le 6 juin, un homme armé d'un marteau a attaqué un policier sur le parvis de Notre-Dame à Paris. Arrêté, il a déclaré être un « soldat » du groupe Etat islamique. Le 20 avril au soir, un policier a été tué sur les Champs-Elysées par un homme qui a ensuite été abattu par les forces de l'ordre. L'attaque a été revendiquée par l'organisation jihadiste.

    Un mois plus tôt, le 18 mars, une patrouille de militaires a été attaquée à l'aéroport d'Orly-Sud par un homme criant « Je suis là pour mourir par Allah. De toute façon, il va y avoir des morts. » Le 3 février, un Egyptien armé de deux machettes s'est précipité sur une patrouille de militaires au Carrousel du Louvre à Paris en criant « Allah akbar ». L'assaillant a été grièvement blessé.

    Plusieurs agents de police nous ont demandé de nous déplacer parce qu'il venait d'y avoir un véhicule qui a foncé dans un fourgon de gendarmerie.
    Le reportage de notre journaliste sur les Champs-Elysées 20/06/2017 - par Stéphane Lagarde Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.