GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Réfugiés: en visite à Calais, Collomb annonce un plan «sous quinze jours»

    media Evacuation de la «jungle». Il faut que «Calais ne soit plus cet abcès de fixation» pour les migrants, a déclaré M. Collomb, suscitant l'indignation des associations d'aide aux réfugiés. Philippe Huguen/AFP

    Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a affirmé qu'il allait présenter «dans les quinze jours», un «plan» sur les migrants au président de la République pour «traiter le problème de l'asile de manière plus facile qu'aujourd'hui», vendredi, lors d'une visite à Calais.

    « Nous allons essayer de traiter le problème de l'asile de manière à réduire les délais de manière drastique », a-t-il déclaré lors d'un point presse à son arrivée au port de Calais.

    En effet entre les diverses procédures « les gens ici restent 18 mois, deux ans, et ensuite ils n'en repartent plus », ce qui crée une « embolisation de l'ensemble des dispositifs », a-t-il déploré.

    Ce plan, qui pourrait prendre la forme d'une communication en Conseil des ministres d'ici juillet, veut aborder la problématique de l'asile sur l'ensemble du territoire, mais aussi sous son aspect européen, a-t-on précisé dans l'entourage du ministre.

    M. Collomb, qui effectuait sa première visite à Calais, a ainsi précisé « travailler avec nos collègues des pays européens » sur les migrants ayant transité par un pays avant d'arriver dans un autre, et aussi « en amont sur les réseaux de passeurs qui existent en Afrique », « le grand problème » aujourd'hui.

    Eviter « l'appel d'air »

    Le ministre est aussi venu avec un message clair : il n'y aura pas d'installation d'un nouveau centre d'accueil d'urgence à Calais.

    « Nous ne voulons pas de centre ici car à chaque fois qu'on a construit un centre, il y a eu appel d'air », a justifié le ministre qui doit rencontrer élus, police et représentants du monde économique et associatif.

    Gérard Collomb a par ailleurs rendu hommage aux forces de l'ordre qui travaillent avec « beaucoup d'humanité » dans des conditions « pas toujours faciles ». « Il n'y a pas d'un côté les policiers, les gendarmes qui seraient agressifs et de l'autre des migrants qui seraient d'une douceur légendaire », a-t-il affirmé.

    (avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.