GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Calais tente de séduire les Britanniques pour se relever de la crise migratoire

    media Opération tourisme à Calais pour ces personnes tirées au sort au Royaume-Uni. Devant la mairie, ce samedi 24 juin 2017. PHILIPPE HUGUEN / AFP

    Ils ont traversé la Manche ce samedi 24 juin 2017. Quelque 1000 Britanniques sont arrivés à Calais, dans le nord de la France, à l'invitation de la mairie. Opération séduction pour tenter de réveiller l'attractivité de la ville, marquée par la crise migratoire. La «jungle» a été évacuée, et le ministre de l'Intérieur assure qu'un camp ne se réinstallera pas, pour ne pas créer d'appel d'air, dit-il.

    Avec notre envoyée spéciale à Calais,  Aabla Jounaidi

    Environ 17°C et beaucoup de vent. Un temps radieux donc pour les 1 000 Britanniques débarqués ce samedi à Calais. Ils ont été choisis par tirage au sort. Une opération destinée à faire redécouvrir la ville, loin des clichés, loin de l’image acquise ces dernières années avec la crise des migrants.

    Karen, une mère de famille du Royaume-Uni, est venue avec ses deux enfants. « A la télévision, explique-t-elle, c'est tout ce qu'on entend à longueur de journée. C'est tout ce que l'on sait de Calais et de ses quais. Les gens ont trop peur. Mais il faut venir voir par soi-même. »

    Le message : Calais ne se résume pas à la « jungle »

    Programme du reste de la journée : shopping et inauguration d’une statue du général de Gaulle et de Winston Churchill. Mais cette opération, qui a coûté 170 000 euros à la ville, était nécessaire, d’après la maire Les Républicains de Calais, Natacha Bouchart. « En tant que maire, explique l'élue, j’ai toujours fait assumer notre problématique au quotidien, mais montré aussi que Calais ne se résume pas à la problématique des migrants, que nous avons un patrimoine qui est exceptionnel. »

    Mais cette opération séduction suffira-t-elle à faire revenir les touristes ? En ce samedi après-midi, dans le centre-ville de Calais jadis bien achalandé, Fabrice se désole. Voilà 40 ans qu’il travaille dans la restauration. Et aujourd’hui, il ne reconnaît plus sa ville. « Il y a quelques années, le boulevard était rempli de monde, les gens se baladaient pour faire les magasins. Aujourd’hui il n’y a plus personne. Cela fait 40 ans que je suis dans la restauration. A l’époque, parmi la clientèle, il y avait 80 % d’Anglais, maintenant il y a 90 % de Français », constate-t-il.

    Pour Frédéric Van Ganbeke, qui tient la boulangerie Le Coin du pain, le malaise est plus profond. « La situation économique à Calais est compliquée. On n’a plus beaucoup de migrants, certes, mais on paie la double peine : d’un côté, les Anglais ne sont pas revenus parce qu’il y a toujours une méfiance, les Belges et les Allemands non plus ; de l’autre, on n’a plus non plus la manne que pouvaient représenter les journalistes, tous les gens qui travaillent autour, regrette-t-il. Aujourd’hui c’est compliqué, mais on va dans le bon sens parce que de toute façon, on ne pouvait pas supporter cette charge migratoire sur Calais. »

    La présence des migrants dans le centre-ville est pourtant fantomatique, tant la présence policière, elle, est renforcée.

    → Écouter sur RFI : Le point sur la situation à Calais

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.