GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Février
Vendredi 16 Février
Samedi 17 Février
Dimanche 18 Février
Aujourd'hui
Mardi 20 Février
Mercredi 21 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Qui est Ahmet Ogras, nouveau président du CFCM

    media Ahmet Ogras (à droite) au côté du recteur de la Grande mosquée de Paris et ex-président du CFCM, Dalil Boubakeur (au centre), en février 2015.. AFP PHOTO / BERTRAND GUAY

    Pour la première fois depuis sa création en 2003, le Conseil français du culte musulman sera présidé par un représentant de l'islam turc en France. Mais l’arrivée ce samedi au CFCM d'Ahmet Ogras fait grincer des dents. Jusqu'à présent cette instance représentative de l'islam avait toujours été pilotée par des Maghrébins.

    Ahmet Ogras, 46 ans est plus connu en France comme entrepreneur et militant des relations franco-turques que pour son engagement religieux. Arrivé en France à l'âge de trois ans, il a reçu les bases d'un enseignement islamique, mais très impliqué dans sa vie professionnelle, il n'a pas vraiment eu le temps d'approfondir ses connaissances en la matière. Et c'est d'ailleurs la faiblesse de sa formation théologique qui interroge certains contradicteurs.

    D'autant plus qu'il sera surtout attendu sur le terrain de la lutte contre la radicalisation. De son côté Ahmet Ogras, ancien vice-président du CFCM, réplique qu'il compte sur les théologiens dont c'est le rôle pour préparer les arguments adaptés.

    Proche d’Erdogan

    Il a aussi été le cofondateur de l'Union des démocrates turcs européens, un mouvement de la jeune génération parrainé par le président Erdogan lui-même. Une proximité qui lui est d'ailleurs aussi reprochée et à laquelle le nouveau président du CFCM oppose que le chef d'état turc est le premier à s'être réellement intéressé à la diaspora.

    Conscient de ses faiblesses sur le plan religieux, l'homme d'affaires souhaite profiter de son expérience pour professionnaliser le Conseil français du culte musulman. Ahmet Ogras entend notamment « professionnaliser » le CFCM, renouveler ses cadres, le doter d'« un vrai budget » et de personnels permanents pour faire avancer les dossiers portés par son prédécesseur Anouar Kbibech, notamment la charte de l'imam.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.