GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 19 Mai
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Aujourd'hui
Vendredi 24 Mai
Samedi 25 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Décès de l'auteure britannique Judith Kerr à l'âge de 95 ans (maison d'édition)
    • Contraint de se passer d'Android, Huawei prépare son propre système d'exploitation pour la fin de l'année (CNBC)
    • États-Unis: une tornade fait trois morts à Golden City dans le Missouri (autorités)
    • Huawei: «protestation solennelle» de Pékin auprès de Washington (ministère)
    • France: la loi Pacte prévoyant la privatisation d'Aéroports de Paris (ADP) a été promulguée (Journal officiel)
    • Commerce international: la Chine déclare attendre de la «sincérité» des États-Unis avant de reprendre les négociations
    • British Steel-Ascoval: «La partie n'est pas perdue et nous allons la gagner» (Edouard Philippe)
    • Européennes: ouverture des bureaux de vote au Royaume-Uni
    • Européennes: début du vote avec l'ouverture des bureaux aux Pays-Bas
    • Israël a réduit la zone de pêche à Gaza après le lancement de ballons incendiaires vers son territoire
    France

    France: réactions mitigées après le discours d'Emmanuel Macron à Versailles

    media Emmanuel Macron devant le Parlement le 3 juillet 2017. REUTERS/Philippe Wojazer

    De Jean-Luc Mélenchon (France Insoumise) à Marine Le Pen (Front national), en passant par Eric Ciotti (Les Républicains), la classe politique a réagi au discours du Congrès de Versailles tenu lundi par le président Emmanuel Macron.

    Les réactions ne se sont pas faites attendre. Moins de trois heures après la fin du discours d’Emmanuel Macron devant le Parlement réuni à Versailles, les politiciens de tous bords ont commenté les principales annonces du président de la République. Le leader de la France insoumise, Jean-Luc Mélenchon a usé de son verbe habituel pour réagir au discours présidentiel. « Interminable pluie de truismes à Versailles, écrit le député des Bouches-du-Rhône sur sa page Facebook. Faux marbre, bonapartisme surjoué, européisme bêlant, ennui mortel ».

    De son côté, le député Les Républicains Eric Ciotti a vu dans ce Congrès une façon d’annoncer « des mesures plus dures qui vont être appliquées rapidement » par le gouvernement d’Edouard Philippe qui a pour rôle « d’annoncer les mauvaises nouvelles. »

    « La prééminence du chef de l’Etat sur le Premier ministre »

    Marine Le Pen a pour sa part dénoncé le « flou lyrique » du discours présidentiel et affirme être resté sur sa faim concernant « l’intégralité des domaines qui ont été abordés. » La chef de file de l'extrême droite estime que les annonces du président français restent « des promesses ». « Mais nous ne sommes plus au temps des promesses. Nous sommes au temps des réalisations », estime la candidate malheureuse à la dernière présidentielle.

    A gauche, le député socialiste Olivier Faure a fait dans l’ironie en trouvant que le château de Louis XIV résonnait un peu creux. « On a voulu donner de la solennité à un discours qui peut-être n’en méritait pas tant. Il n’y avait pas de logique, sinon celle de vouloir rappeler la prééminence du chef de l’Etat sur le Premier ministre »

    Dans le camp du président Macron, on salue évidemment le discours du leader de la République en marche, surtout concernant le vœu de réduire d'un tiers le nombre de membres de l'Assemblée nationale, du Sénat et du Conseil économique, social et environnemental (CESE). « C’est une réforme attendue. Si on n’eut pas qu’il y ait de l’anti-parlementarisme, il faut qu’on ait les moyens d’exercer notre mandat. On ne peut pas continuer sur le même mode que celui qu’on a connu par le passé », estime la députée macroniste Aurore Bergé.

    Pour sa part le président du CESE Patrick Bernasconi s'est félicité dans un communiqué de la volonté du chef de l'Etat de « donner plus d'importance à la société civile et par la même à notre Assemblée » qui doit, selon lui, « se refonder  ».


    La Cimade sceptique sur la question des réfugiés

    Le système de l'asile en France est « débordé ». Il faut le « réformer ». Ce sont les mots d'Emmanuel Macron ce lundi devant le Congrès. Afin de mieux accueillir les réfugiés, le président de la République veut raccourcir les délais de traitement des dossiers de demandes d'asile. Cela peut aller jusqu'à 2 ans actuellement, il aimerait faire redescendre cette période à six mois maximum. Jean-Claude Masse, secrétaire général de la Cimade, association accompagnant les demandeurs d'asile, reste prudent devant ces annonces.

    Le problème à la base, ce n’est pas les trafics, mais les fermetures des voies légales d’accès à l’Union européenne

    Jean-Claude Masse, président de la Cimade 03/07/2017 - par Alexis Bedu
    Le système de l'asile en France est « débordé ». Il faut le « réformer ». Ce sont les mots d'Emmanuel Macron ce lundi devant le Congrès. Afin de mieux accueillir les réfugiés le président de la République veut raccourcir les délais de traitements des dossiers de demandes d'asile. Cela peut aller jusqu'à 2 ans actuellement, il aimerait faire redescendre cette période à six mois maximum. Jean-Claude Masse, secrétaire général de la Cimade, association accompagnant les demandeurs d'asile, reste prudent devant ces annonces.
    Écouter

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.