GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 19 Septembre
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
Samedi 22 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 24 Septembre
Mardi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Attentat en Iran: les Etats-Unis condamnent «toute attaque terroriste, n'importe où» (Nikki Haley)
    France

    France: Anne Hidalgo propose un plan sur l’accueil et l’intégration des migrants

    media Anne Hidalgo lors d'une conférence de presse au Centre d'accueil pour migrants, porte de La Chapelle à Paris, le 6 juillet 2017. REUTERS/Gonzalo Fuentes

    Face à l'inquiétude de voir se développer des camps de migrants aux portes de Paris, la maire de la capitale Anne Hidalgo a présenté ce jeudi 6 juillet une proposition de loi pour «favoriser l'accueil et l'intégration des migrants» et ainsi contraindre les élus récalcitrants.

    C’est un document de 11 pages qui a été remis aux parlementaires et au gouvernement français. Face à une situation qualifiée de « forte crise », le texte présenté par Anne Hidalgo s’oriente sur trois axes : accueil des migrants, politique d’intégration et refonte des structures de pilotage.

    Le texte propose ainsi de rendre obligatoire la création de centres d’accueil pour migrants dans les grandes métropoles françaises pour désengorger Paris, de ramener à « six mois » le délai maximum de traitement des demandes d’asile, ou encore un « fonds d’accueil d’urgence des migrants » doté de 10 millions d’euros par an pour répondre « aux situations d’afflux ».

    Il propose également de raccourcir à six mois, contre neuf actuellement, le délai à l’issue duquel un demandeur d’asile est autorisé à travailler et de redéfinir l'organisation institutionnelle. Il plaide ainsi pour une politique de l'intégration « interministérielle », pas « restreinte (...) à la gestion de l'immigration sous l'angle de l'ordre public », impliquant l’Etat, les collectivités, les associations et les initiatives citoyennes.

    Pour Antoine Bazin, de l’association Utopia 56, une loi est inévitable afin que les projets d’accueil de migrants ne se fassent plus seulement « sur la base de la bonne volonté des maires ». « Je pense qu’à un moment, quelqu’un doit poser les choses et obliger les élus, les responsables locaux et nationaux à amorcer quelque chose pour les migrants », estime-t-il. Un avis partagé par Pierre Henry, directeur de l’association France Terre d’Asile. « Il faut penser à l’accueil en sortant de l’urgence, il faut penser à l’intégration et éventuellement aborder la question du retour. C’est cela la fonction de la loi. La loi pour cela est sans doute nécessaire quand on voit que sur la volonté, ça ne marche pas », affirme-t-il.

    Autour d’Anne Hidlago ce jeudi, plusieurs élus parisiens de droite et de gauche. Un moyen de montrer au gouvernement que cette question dépasse les clivages politiques

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.