GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Bureau politique des Républicains: les règlements de comptes remis à plus tard

    media Siège des Républicains à Paris (photo d'illustration). bertrand GUAY / AFP

    Les Républicains ont tenu un bureau politique d'une importance extrême. Le parti était divisé sur l'attitude à avoir concernant les élus Macron-compatibles, ceux qui ont saisi la main tendue par Emmanuel Macron. Finalement, après trois heures de réunion ce mardi soir, le bureau politique des Républicains a décidé de ne pas exclure ces membres du parti qui ont rejoint le gouvernement d’Emmanuel Macron ou choisi de le soutenir à l’Assemblée. Une procédure de sanction est ouverte contre eux. Mais la direction LR a préféré reporter le problème à l’automne.

    « Vous êtes venus pour rien », disait à la presse le sénateur Roger Karoutchi avant de rentrer au siège des LR, et c’est vrai qu’on s'est dirigé ce mardi soir vers une voie intermédiaire : ni sanctions, ni exclusions.

    La pression plutôt que l’exclusion. L’état-major des Républicains a eu dû mal à trouver la formule magique pour sanctionner les Macron-compatibles sans les faire passer pour des victimes. La solution a été dénichée dans les pages du règlement du parti : une commission spéciale sera chargée d’entendre les quatre ministres LR et les deux chefs des députés « constructifs ». Un rapport sera présenté à l’automne et c’est là que seront décidées ou non leurs exclusions.

    En attendant, les six accusés sont suspendus de leurs fonctions exécutives au sein des Républicains. Gérald Darmanin, le ministre de Budget, n’est par exemple plus le président de la fédération LR du Nord.

    Quant à la quinzaine des députés LR membres des Constructifs à l’Assemblée, ils sont en sursis. Ils ont jusqu’au mois de septembre pour décider ou non de revenir dans le groupe des Républicains.

    Entre sanctions douces et avertissements, les ténors du parti font le choix de temporiser avant de partir en vacances.

    Le débat a été beaucoup plus simple et rapide sur le calendrier de l'élection du futur chef du parti. Elle aura lieu les 10 et 17 décembre par vote électronique. Un scrutin pour l’instant dégagé de tout rival sérieux pour le favori Laurent Wauquiez.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.