GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 15 Août
Mercredi 16 Août
Jeudi 17 Août
Vendredi 18 Août
Aujourd'hui
Dimanche 20 Août
Lundi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Mort de Jeanne Moreau, figure de la chanson et du cinéma français

    media Jeanne Moreau, actrice et chanteuse française, est morte. ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

    Monument, muse ou encore monstre sacré du cinéma français, ce sont les termes qui reviennent le plus souvent pour qualifier Jeanne Moreau, décédée ce lundi 31 juillet à 89 ans. Cependant, la trace qu’elle laisse dans les mémoires dépasse à la fois les cadres du cinéma et de la France. Actrice, chanteuse et réalisatrice, sa carrière l’aura souvent menée hors de son pays d’origine.

    L’actrice et chanteuse Jeanne Moreau est décédée à Paris ce lundi 31 juillet, à l'âge de 89 ans. Elle avait travaillé avec les plus grands réalisateurs comme Luis Buñuel, Theo Angelopoulos, Wim Wenders, Joseph Losey, Orson Welles, François Truffaut, Louis Malle ou encore Bertrand Blier. Son immense carrière a souvent été récompensée : avec le César de la meilleure actrice pour le film La vieille qui marchait dans la mer de Laurent Heynemann en 1992, ainsi que, fait unique, deux Césars d'honneur l'un en 1995 et l'autre en 2008. En 1998, elle obtenait encore un Oscar d'honneur de la part de l'Académie des arts et des sciences du cinéma aux États-Unis. Elle laisse derrière elle le souvenir d’une femme à la fois forte et charmeuse qui a marqué plusieurs générations.

    Une détermination à toute épreuve

    Elle naît le 23 janvier 1928 à Paris. Après avoir terminé ses études secondaires, elle prend des cours de théâtre (sans en parler à ses parents) avec Denis d'Inès, doyen de la Comédie-Française. À 19 ans, elle joue son tout premier rôle dans la pièce La terrasse de midi au Festival d'Avignon. Un an plus tard, alors qu’elle tient son premier rôle à la Comédie-Française dans Un mois à la campagne, son père la voit sur une photo de promotion et décide de la mettre à la porte. Mais cela ne fait que renforcer sa détermination. Elle confiera plus tard au magazine Pleine Vie : « Son hostilité m'a donné l'énergie d'exercer ce métier envers et contre tous. Je lui ai pardonné, bien sûr. » Elle persévère donc et se fait remarquer en 1950 dans Les Caves du Vatican, pièce adaptée du roman d'André Gide, dans laquelle elle joue le rôle d’une prostituée.

    Elle incarne par la suite un autre personnage de prostituée dans une reprise d'Othello de Shakespeare, dans laquelle Orson Welles la repère alors qu’il travaille sur une adaptation de la pièce au cinéma. Cette rencontre marquera à la fois le début d’une forte amitié et d’une collaboration fructueuse (on la verra notamment dans Le Procès). Le réalisateur appellera Jeanne Moreau « la meilleure actrice du monde. »

    Les rencontres et la consécration

    Ses premiers rôles sont surtout comiques, mais en 1956, sa rencontre avec le réalisateur Louis Malle et l'écrivain Roger Nimier marque un tournant dans sa carrière. Les films qui résulteront de sa collaboration avec eux, Ascenseur pour l'échafaud et Les Amants, la révèlent au grand public et lui donnent une image de symbole de la femme moderne. L’année 1962 est marquée par son rôle dans le célébrissime Jules et Jim de François Truffaut. Alors que sa carrière au cinéma bat son plein, elle chante Le tourbillon, un titre qui apparaît dans le film. Le succès est immense et lui permet de démarrer une carrière de chanteuse avec deux albums écrits et composés par Serge Rezvani en 1963 et 1967, où l'on retrouve des classiques comme J'ai la mémoire qui flanche et Tout morose.

    L’actrice n’oublie pas le théâtre qui lui offre encore des rôles forts et beaucoup de succès. En 1986, elle obtient un Molière pour son rôle dans la pièce Le Récit de la servante Zerline d'Hermann Broch. Elle s’essaie également au petit écran et travaille à de nombreuses reprises avec Josée Dayan dans les séries Balzac, Les Misérables ou encore Les Rois maudits.

    En parallèle de sa carrière d’artiste, elle s’investit dans le milieu du cinéma de différentes manières. Elle est la seule comédienne à avoir présidé deux fois le jury du Festival de Cannes : en 1975 et en 1995 et assure également plusieurs fois le rôle de maîtresse de cérémonie. L’actrice s’est aussi engagée dans la formation des futurs talents du 7e art français en créant en 2005 une école de cinéma : Les Ateliers d'Angers.

    Passionnée au cinéma comme à la ville

    Mais Jeanne Moreau fut aussi célèbre pour sa vie amoureuse mouvementée et passionnée. Elle a été mariée deux fois avec des réalisateurs : Jean-Louis Richard (qui la dirigera malgré leur séparation dans ses films Mata Hari et Le Corps de Diane) et  durant deux ans à William Friedkin, le metteur en scène, entre autres de The French Connection et de L'Exorciste.

    Son fils Jérôme, né de son union avec Jean-Louis Richard voit le jour le 28 septembre 1949, le lendemain de la cérémonie de mariage. La relation mère-fils sera toujours complexe, bien que très tendre. Jeanne Moreau partagera plusieurs fois en interview sa difficulté à être mère. Elle confiera par exemple au magazine Madame Figaro : « J'ai eu un enfant. Je n'en voulais pas. Je sais que je choque beaucoup de femmes. Mais je ne suis pas maternelle. », l'un de ses points communs avec Brigitte Bardot, sa partenaire dans Viva Maria ! (1965).

    Malgré le fort a priori sur l’avortement de l’époque, elle dit y avoir pensé comme elle l’explique dans cette interview au sujet du droit des femmes en 1975.

    En dehors de ses mariages, ce sont ses nombreuses liaisons qui resteront célèbres, avec le couturier Pierre Cardin par exemple, ou encore avec les cinéastes qui la dirigent comme François Truffaut, Louis Malle ou Tony Richardson, qui se sépare de Vanessa Redgrave pour elle.

    En 2008, pour l’anniversaire de ses quatre-vingts ans et de ses soixante ans de carrière, de nombreux hommages lui avaient déjà été rendus. Notamment à la Cinémathèque française. Alors qu’elle avait déjà reçu un César d'honneur en 1995, elle se voit gratifiée d’un « Super » César d'honneur exceptionnel lors des Césars 2008, ultime hommage à son travail et à sa passion qui lui ont permis de construire une carrière exceptionnelle. Les témoignages devraient s’enchaîner dans les prochains jours tant son œuvre a marqué les esprits et changé le cinéma français.

    Le réalisateur français Jean-Pierre Mocky réagit au décès de Jeanne Moreau sur RFI:

    Le réalisateur Jean-Pierre Mocky réagit au décès de Jeanne Moreau 31/07/2017 - par Bruno Faure Écouter

    En réaction au décès Jeanne Moreau, l'Elysée a salué « une artiste qui incarnait le cinéma dans sa complexité, sa mémoire, son exigence ». 

    Pour en savoir plus : Les ballades de Jeanne Moreau

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.