GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    France: les antinucléaires installés à Bure contre les déchets radioactifs

    media Dans le bois de Lejuc, dans l'est de la France, les antinucléaires se sont installés pour lutter contre un projet d'enfouissement de déchets radioactifs. Jean Christophe VERHAEGEN / AFP

    Dans l'après midi du 14 août 2017 les opposants à un projet d'enfouissement des déchets nucléaires manifestent à Bure, un village de 80 habitants situé dans la Meuse, à l'est de la France. C'est sous un bois de la commune, à 500 mètres de profondeur, que doivent être enfouis 1000 m³ de déchets radioactifs. La manifestation de ce mardi célèbre un an d'opposition active des opposants contre le projet.

    Il y a un an, le 14 août 2016, 200 manifestants détruisent un mur érigé par l'Andra - l'agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs - autour du bois de Lejuc, près de Bure. L'acte fondateur d'une lutte encore active aujourd'hui contre un projet d'enfouissement de déchets radioactifs sous le bois.

    Depuis, les opposants ont envahi les lieux et se sont installés dans le bois. Légalement, le bois à été cédé à l'Andra. Mais dans les faits, ce territoire appartient aux adversaires du projet. Ils y ont monté des barricades et mis en place des vigies dans les arbres pour surveiller les allées et venues de la police, avec qui les relations sont tendues. Ce week-end, pour l'anniversaire de leur lutte, ils ont même organisé un festival dans le bois qui a attiré 1 200 personnes.

    Risque sous-évalué

    Sur le fond du dossier, les opposants ont également marqué des points : l'Agence de sureté nucléaire a émis des réserves sur le projet d'enfouissement concernant les éléments bitumeux. Le gendarme du nucléaire estime que le risque d'incendie n'est pas assez pris en compte par le constructeur, alors que le projet concerne des déchets radioactifs hautement inflammables.

    Plus globalement, John Dumont, habitant de Bure et l'un des porte-paroles des opposants demande l'arrêt d'un projet qui « va trop vite » et « est déjà remis en cause par un certain nombre de scientifiques, qui soulèvent les problématiques de nappe phréatique, de géothermie, de fiabilité d’un enfouissement à long terme ». Pour ce militant, « la façon dont se passe le processus, le passage en force sur le terrain, les pressions qui sont exercées localement, avec les gros afflux financiers…. Tout pour nous nous semble suspect dans la façon dont ce projet s’implante ».

    Il dénonce « l'irresponsabilité » de mener à bien l'enfouissement de « déchets à très haute radioactivité, qui ont une vie de cent mille à un million d’années », ce qui engage « tellement de générations futures ». L'Andra doit revoir sa copie et repousser le début des travaux, qui sont actuellement prévus pour 2022.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.