GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Irak: une attaque fait 12 morts dans la ville sainte chiite de Kerbala (sécurité)
    • Yémen: les rebelles annoncent vouloir arrêter toutes les attaques contre l'Arabie (dirigeant insurgé)
    • Affaire Karachi: le parquet demande un procès pour Balladur et Léotard (source judiciaire)
    • Respect de la vie privée: Facebook suspend des dizaines de milliers d'applications
    • Commerce: Trump ne pense pas aboutir à un accord avec Pékin avant l'élection de 2020
    • Procès Mélenchon en France: le jugement mis en délibéré au 9 décembre
    • Greta Thunberg espère que la société a atteint «un tournant» sur le climat (interview à l'AFP)
    France

    France: Bercy envisage une surtaxe pour les grands groupes

    media Le ministère français des Finances et du Budget, à Bercy. AFP / Loic Venance

    Le ministère des Finances envisage de créer une nouvelle taxe pour les grands groupes. Objectif : trouver au total 6 milliards d'euros pour compenser la disparition de la taxe à 3% sur les dividendes. Instauré en 2012 pour compenser à l'époque des pertes de recettes budgétaires mais aussi pour inciter les entreprises à réinvestir leurs bénéfices, le dispositif s'avère illégal et doit disparaître.

    C'est une épine supplémentaire dans le pied du gouvernement qui peine à boucler son budget. Pour repasser sous la barre des 3% comme l'exige Bruxelles, le gouvernement doit trouver entre 4 et 5 milliards d'euros. Selon Bercy, cette nouvelle taxe serait temporaire et entrerait en vigueur dès l'année prochaine. C'est la conséquence d'une décision de la Cour de justice européenne qui en mai dernier a retoqué la taxe de 3% sur les dividendes distribués par les entreprises à leurs actionnaires.

    Une décision qui met Bercy dans l'embarras. En effet, ce sont 2 milliards d'euros de recette en moins et la facture va s'alourdir, car les grands groupes réclament aujourd'hui le remboursement des sommes prélevées indûment par Bercy durant quatre ans, soit 4 milliards d'euros. Pour compenser ce manque à gagner, Bercy réfléchit à une surtaxe temporaire des grands groupes. Soit par une hausse de l'impôt sur les sociétés, soit par une augmentation de la contribution sociale de solidarité des sociétés.

    Le Medef monte au créneau

    L'une ou l'autre de ces mesures permettrait à l'Etat de récolter dans les trois prochaines années les 6 milliards d'euros manquants. En somme, l'Etat reprendrait d'une main ce qu'il est obligé de rendre de l'autre.

    La réaction du Medef a été immédiate. Jeudi matin dans le quotidien Les Echos, son vice-président, Geoffroy Roux de Bezieux, rappelle au président Macron que dans son programme présidentiel il prévoyait de « supprimer cette taxe sur les dividendes, pas de la remplacer ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.