GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Guyane: l’opposition à un projet de mine d'or géante s’intensifie

    media Un site d'orpaillage légal en Guyane. (photo d'illustration) RFI / Jean-Marie Chazeau

    Un projet minier d'extraction de l'or en Guyane, la « Montagne d’or », prévu près de Saint-Laurent-du-Maroni, dans l’ouest guyanais, suscite la colère du collectif Or de question. Face à ce projet d'exploitation géante par le consortium minier russo-canadien Nordgold/Columbus gold, plus de 110 associations locales et internationales intensifient leur mobilisation.

    C'est en pleine forêt tropicale qu'un projet d'exploitation minière hors normes devrait voir le jour, la « Montagne d’or ». Pour extraire l’or, cela nécessiterait de creuser une fosse équivalente à 32 stades de France et l'utilisation de produits chimiques nuisibles à l'environnement.

    Harry Hodebourg, porte-parole du collectif guyanais Or de question, dénonce ce projet. L’or, selon lui, sera extrait « grâce à 20 tonnes d’explosifs par jour ». Pour récupérer le précieux métal, il faudra utiliser « du cyanure, du nitrate de plomb, de l’acide sulfurique », liste-t-il, et bien sûr, il y aura aussi un risque de pollution au mercure.

    Au final, les opposants craignent de se retrouver avec des tonnes de déchets à ciel ouvert. Même si, à ce stade, ce projet n'a pas encore reçu l'aval du gouvernement, le collectif intensifie sa mobilisation. « Il faut que ces compagnies [le consortium minier russo-canadien Nordgold/Columbus gold, à l'origine du projet, NDLR] quittent la Guyane, tout simplement », tranche Harry Hodebourg.

    Le consortium minier a, quant à lui, déjà fixé une date pour l'exploitation du site, prévue en 2022.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.