GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 11 Septembre
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    France: la baisse des cotisations salariales va se faire «en deux temps»

    media Le ministère des Finances et du Budget a annoncé la baisse «en deux temps» des cotisations salariales. AFP / Loic Venance

    Redonner du pouvoir d'achat aux salariés en réformant la CSG, la taxe de contribution sociale généralisée. C’est un engagement de campagne du président Macron. Bercy veut mieux répartir le poids de la protection sociale. En contrepartie d'une baisse des cotisations salariales, la CSG va donc augmenter de 1,7 point. Sauf que la hausse entre en vigueur dès le 1er janvier 2018 alors que la baisse des cotisations salariales se fait en deux temps. Un numéro d'équilibriste pour le gouvernement qui doit jongler entre obligations européennes et promesse présidentielle.

    Pour les 21 millions de salariés du privé, le financement de la protection sociale par le biais des cotisations  chômage et maladie représente environ 3,15% de leur salaire brut. Leur suppression permet de « redonner 7 milliards d'euros de pouvoir d'achat aux actifs », se félicite Bercy ce mercredi 23 août.

    En contrepartie de cette baisse des charges, la CSG va augmenter d’1,7 point. Impôt au taux plus faible et proportionnel, il concerne tous les actifs mais aussi les retraités, les chômeurs et les revenus du capital. A priori c'est donc une bonne nouvelle, sauf qu'au nom de la rigueur budgétaire, les salariés sont priés d'attendre.

    Le 1er janvier 2018, seule la hausse de la CSG va entrer en vigueur. Elle va immédiatement rapporter à Bercy 20 milliards d'euros. Quant à la baisse des cotisations salariales, elle « sera réalisée en deux temps ». La première dès le 1er janvier, légèrement supérieure à 1,7% pour encaisser la hausse de la CSG, et le reste à « l'automne 2018 ».

    Le procédé rappelle la suppression de la taxe sur les dividendes, qui dans un premier temps, avait réjoui les grands patrons. Mais Bercy a rapidement songé à compenser cette disparition par de nouveaux prélèvements.

    (Avec agences)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.