GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: l’ex-patron des «stups» mis en examen pour trafic de drogue

    media L'ex-chef des «stups», François Thierry. AFP

    François Thierry a été mis en examen, jeudi, pour « complicité de détention, de transport et d'acquisition de stupéfiants, ainsi que pour complicité d'exportation de drogue en bande organisée ». Pour les juges qui instruisent ce dossier, l'ancien patron des « stups » a laissé entrer en France de grandes quantités de stupéfiants sans en informer totalement l'autorité judiciaire.

    Lorsqu'en octobre 2015, les enquêteurs des douanes mettent la main sur sept tonnes de cannabis dans un quartier huppé de Paris, ils pensent avoir mis au jour un important réseau de trafic de stupéfiants.

    En fait, les douanes françaises viennent de mettre un coup d'arrêt à une opération secrète menée par la police, et plus précisément par l'Office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants.

    L'Octris a supervisé l'importation de la drogue avec l'aide d'un trafiquant chevronné qui travaille pour les services, Sofiane Hambli. L'idée est de suivre l'écoulement de cette drogue et d'infiltrer ainsi les réseaux.

    Initiative personnelle

    Pour les enquêteurs et les juges d'instruction, le patron de l'Octris, François Thierry, a mené cette affaire personnellement, opérant lui-même son indic - son « tonton », comme on dit dans le langage policier - mais sans prévenir totalement l'autorité judiciaire, notamment sur le volume importé : plus de 15 tonnes de drogue, selon l'enquête.

    François Thierry le dément et son avocat assure que le parquet de Paris était parfaitement au courant de l'opération. Maitre Szpiner parle d'une « mise en examen injuste, hypocrite et scandaleuse ».

    Au-delà des méthodes controversées, l'affaire révèle les rivalités entre services. En l'occurrence entre les douanes et la police.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.