GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 12 Janvier
Samedi 13 Janvier
Dimanche 14 Janvier
Lundi 15 Janvier
Aujourd'hui
Mercredi 17 Janvier
Jeudi 18 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: mobilisation des opposants au projet de loi antiterroriste

    media Les détracteurs du projet de loi antiterroriste dénoncent une dérive du pouvoir exécutif. Michel Euler / POOL / AFP

    Les opposants au projet de loi antiterroriste du gouvernement appellent à manifester ce dimanche 10 septembre dans plusieurs villes de France contre « l'instauration d'un état d'urgence permanent », avant l'examen du texte prévu mi-septembre.

    Une centaine d'associations, syndicats et organisations, dont la Ligue des droits de l'homme et le Syndicat de la magistrature, appellent à manifester ce dimanche contre ce projet de loi destiné à prendre le relais au 1er novembre du régime exceptionnel de l'état d'urgence.

    Pour ses détracteurs, il y a péril en la demeure : si le texte est adopté, les mesures exceptionnelles de l'état d'urgence – perquisitions, assignations à résidence sur simple décision administrative, instauration de périmètres de sécurité... – seront désormais inscrites dans le droit commun.

    Pour Laurence Blisson, secrétaire générale du Syndicat de la magistrature, ces mesures portent atteinte aux fondements démocratiques. « On est dans le culte de la suspicion permanente, dénonce-t-elle. Ce n’est pas comme ça qu’on lutte contre le terrorisme dans une démocratie, ce n’est pas efficace, c’est dangereux. On est dans une véritable dérive du pouvoir exécutif. »

    « Dans un Etat démocratique, dit-elle, il faut pouvoir démontrer qu’il existe une raison pour pouvoir priver une personne de liberté, sinon on est dans une dérive autoritaire extrêmement inquiétante. »

    Et Laurence Blisson met en garde : « Il faut que les citoyens perçoivent que ce qui est prétendument fait pour les protéger va en réalité éroder dangereusement notre démocratie. » Placée sous le mot d'ordre « N'enterrez pas nos libertés », la manifestation parisienne partira symboliquement du cimetière du Père-Lachaise pour rejoindre la place de la République.

     → A (RE)LIRE : Attentats, catastrophes: bien des pays font confiance au «cell broadcast»

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.