GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 15 Novembre
Jeudi 16 Novembre
Vendredi 17 Novembre
Samedi 18 Novembre
Aujourd'hui
Lundi 20 Novembre
Mardi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Loi Travail: Mélenchon déterminé à faire «céder» le gouvernement

    media Jean-Luc Mélenchon en tête de cortège à Marseille, le mardi 12 septembre 2017. REUTERS/Jean-Paul Pelissier

    Plusieurs milliers de manifestants étaient dans la rue à la mi-journée mardi contre la réforme du Code du travail, une première mobilisation sociale du quinquennat pour un président déterminé à mener à bien cette promesse de campagne. A Marseille, le député France insoumise Jean-Luc Mélenchon s'est dit déterminé à faire reculer le gouvernement.

    Avec notre correspondant à Marseille, Stephane Burgatt

    « Allez, ne vous écrabouillez pas ! » Cohue autour de Jean-Luc Mélenchon, attraction de cette tête de cortège, qui est venu adresser un message direct au président de la République : « C’est bon quoi. Ne nous pourrissez pas la vie ! Les gens ont assez de problèmes comme ça. Ne leur en inventez pas d’autres, monsieur le président. Monsieur Macron, on sait que c’est un bras de fer, il l’a voulu. Les puissants ont toujours résisté. Cela ne s’est jamais vu qu’ils aient lâché quoi que ce soit, autrement que par le rapport de force et la lutte. Que Monsieur Macron dise qu’il ne va pas céder, ce n’est pas une surprise ! Ce qui va être la surprise, c’est qu’il va finir par céder. »

    Autour de 8 000 personnes dans les rangs. Une première réussie, selon Mateu, secrétaire départemental de la CGT : « C’est significatif, je pense, de la prise de conscience qui s’opère dans le pays quant à la dangerosité des projets d’Emmanuel Macron. On ne fait pas grève pour le plaisir. Quand on fait grève, on perd sa journée de travail. »

    Sans FO

    Les drapeaux de nombreuses organisations syndicales s’agitent. Mais il y avait un absent de taille, Force ouvrière, dont le leader, Jean-Claude Mailly, n’appelait pas à rejoindre le cortège, ce qui n’a pas empêché certains militants, plus discrètement, de venir grossir les rangs et de promettre de rejoindre ceux des prochaines manifestations des 21 et 23 septembre 2017. Ce mardi, à Marseille, la CGT revendiquait 60 000 manifestants.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.