GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 10 Décembre
Lundi 11 Décembre
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
Aujourd'hui
Vendredi 15 Décembre
Samedi 16 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    France: refonder le FN, oui, mais avec Marine Le Pen

    media Discours de rentrée politique de Marine Le Pen à Brachay (est de la France), le 9 septembre 2017. FRANCOIS NASCIMBENI / AFP

    Le Front national (FN) réunit depuis le samedi 30 septembre ses élus à Poitiers pour une refondation souhaitée par les militants. Une nouvelle étape voulue par Marine le Pen pour tourner la page des résultats électoraux décevants de l'année 2017.

    Avec notre envoyée spéciale, Anne Soetemondt

    Réunion de rentrée pour la fédération parisienne du Front national. Ils étaient une vingtaine, réunie autour de leur tout nouveau secrétaire départemental, Aurélien Legrand. A l’ordre du jour : organisation, impression des tracts, réseaux sociaux, action politique.

    Pour Manon, jeune militante, il faut d'abord tirer la leçon des échecs électoraux : « Il y a un boulevard en France devant nous. Jamais nos idées n’ont été aussi majoritaires et pourtant on n’a pas réussi à gagner la présidentielle. Donc il faut se poser des questions et comprendre pourquoi on n’y arrive pas. [Il faut] plus de professionnalisme, faire monter de nouveaux visages, changer le nom du parti également. »

    Sans tabou

    Changer de nom. Dans la vieille génération, on hésite encore et on le dit difficilement au micro. Christophe, lui, a la trentaine, et il s'est fait une raison : « C’est devenu un blocage psychologique, plus même qu’un blocage politique. Moi, j’aimais bien le nom qu’a choisi Florian Philippot, "les Patriotes". Malheureusement, il a choisi de faire cavalier seul avec ce nom-là. »

    Pour les militants parisiens du FN, la refondation doit donc se faire sans tabou. Ligne politique, sortie de l'euro : tout peut être discuté... sauf l'avenir de Marine Le Pen.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.