GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 7 Décembre
Vendredi 8 Décembre
Samedi 9 Décembre
Dimanche 10 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    France: Marine Le Pen veut doter le FN d'une «culture de gouvernement»

    media Marine Le Pen: «Je souhaite que nous nous mettions en situation de nous doter véritablement d’une culture de gouvernement». REUTERS/Philippe Wojazer/File Photo

    Nouvelle étape de la refondation souhaitée par Marine Le Pen : l'université des élus du Front national s'est terminée le dimanche 1er octobre à Poitiers par un discours de la présidente du parti. Un discours pendant lequel Marine Le Pen s'en est une nouvelle fois pris à Emmanuel Macron, chantre d'une société « nomade ». Un discours pendant lequel la présidente du parti d'extrême droite a également demandé aux élus de changer de culture politique pour mieux conquérir le pouvoir.

    Avec notre envoyée spéciale, Anne Soetemondt

    Ce dimanche 1er octobre, à Chasseneuil-du-Poitou, c'est aux élus locaux que Marine Le Pen s’est adressée. La refondation doit passer par les territoires et par une nouvelle stratégie. « A l’origine, le FN se caractérisait par sa culture de contestation. Je souhaite que nous nous mettions en situation de nous doter véritablement d’une culture de gouvernement, c’est-à-dire qu’à chaque débat nous puissions opposer un projet alternatif. »

    Un diagnostic partagé par Mathilde Paris, 32 ans, conseillère régionale du Centre-Val-de-Loire : « Je pense qu’il y a eu des élus effectivement qui ont eu un peu des postures d’opposition et de contestation systématique, la critique stérile, ça ne sert à rien ». Et, pour passer d'un discours stérile à un discours de gouvernement, la clé, selon Pierre Deniau, élu des Hauts-de-France, la trentaine lui aussi, c'est de ne plus se cantonner aux classiques du parti : « L’immigration est un sujet fondamental, le terrorisme est un sujet fondamental, la sécurité aussi, mais également l’emploi, mais également le pouvoir d’achat, oui, il y a la qualité de vie, l’environnement. Un parti du gouvernement doit être un parti capable de parler de toutes les problématiques. »

    Etre force de proposition, parler aussi logement, agriculture, les nouveaux députés FN s'y sont mis depuis quelques semaines. Pour le moment, aucun de leurs amendements n'a été adopté. Refondation ne rime pas encore avec révolution.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.