GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 23 Octobre
Mardi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Attaque de Marseille: une ville bouleversée

    media Bouquets de fleurs et bougies sont installés sur les lieux de l'attaque, sur le parvis de la gare de Marseille-Saint-Charles. REUTERS/Jean-Paul Pelissier

    L'identité des deux victimes de l'attentat au couteau de la gare Saint-Charles de Marseille est connue : deux jeunes femmes de 20 ans, deux cousines, Mauranne et Laura. L'une d'elle était étudiante en soins infirmiers à Lyon, la seconde devait faire sa rentrée en 3e année de médecine ce lundi 2 octobre, à la faculté de Marseille.

    Avec notre correspondant à Marseille, Stéphane Burgatt

    Réunion à huis clos dans un amphithéâtre. La rentrée est particulièrement douloureuse et éprouvante pour ces étudiants de 3e année de médecine. Mauranne, 20 ans manque à l'appel. Son camarade de promotion Anthony Mézoard, se souvient d'une jeune femme studieuse et investie : « Une fille plutôt réservée. Et pourtant, on a trouvé le moyen, le temps de faire connaissance tous ensemble. Il y a plusieurs actions de solidarité dans lesquelles elle a pu s’investir qui montrent vraiment son implication dans sa formation. En fait, c’était particulièrement le sérieux et la bonne humeur qu’elle avait qui marquent les étudiants. »

    Etudiante brillante

    Une étudiante brillante, aux yeux du président de l'université d’Aix-Marseille, Yvon Berland : « Elle a réussi sa première année du premier cours. Elle avait une moyenne de 15 sur 20, des résultats particulièrement brillants. Donc, elle s’apprêtait à choisir son stage de troisième année. On est très choqués. »

    Une cellule psychologique est en place. Une aide indispensable, selon le représentant des étudiants, Valentin Pédoti : « On sent quand même une ambiance assez pesante. L’événement est dans les têtes. On va bien sûr être affectés pendant un petit moment, mais je pense qu’il faut continuer à aller de l’avant. C’est ce qu’on va faire. On ne peut pas s’arrêter là, surtout avec les études qu’on fait. »

    Minute de silence

    En hommage à Mauranne et à sa cousine, Laura, étudiante infirmière à Lyon, une minute de silence sera observée demain à la mi-journée, par les quelque 7 000 étudiants du campus.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.