GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Juin
Dimanche 17 Juin
Lundi 18 Juin
Mardi 19 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 21 Juin
Vendredi 22 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • General Electric exclu du Dow Jones, l'indice vedette de Wall Street
    • Les Etats-Unis se retirent du Conseil des droits de l'homme de l'ONU (Haley)
    • Mondial 2018: l'Egypte quasiment éliminée après sa défaite face à la Russie 1-3 dans le groupe A
    • «Les prix élevés du pétrole sont causés par Trump» (ministre iranien du Pétrole)
    • Le Canada est «interloqué» par la séparation des familles de migrants aux Etats-Unis (ministre)
    France

    Affaires des écoutes: un procès requis contre Nicolas Sarkozy

    media L'ancien président français Nicolas Sarkozy (photo d'illustration). GEORGES GOBET / AFP

    Nicolas Sarkozy rattrapé par la justice. Selon le journal Le Parisien, le parquet national financier réclame un procès contre l'ex-chef de l'Etat pour « corruption, trafic d'influence et recel de violation du secret professionnel » dans l'affaire dite des « écoutes ».

    A l’époque, Nicolas Sarkozy est visé par une enquête judiciaire qui le soupçonne d'avoir fait financer une partie de sa campagne électorale de 2007 par la Libye de Mouammar Kadhafi.

    L'ex-chef de l'Etat est donc mis sur écoute par la justice. Alors, pour pouvoir communiquer en toute discrétion avec son avocat Thierry Herzog, ils utilisent un autre téléphone, acheté sous le nom de Paul Bismuth.

    Mais les magistrats découvrent le stratagème, et apprennent que Nicolas Sarkozy tente d'obtenir des informations secrètes sur un autre dossier dans lequel il apparait, l'affaire Bettencourt.

    Des informations détenues par un haut magistrat de la Cour de cassation, Gilbert Azibert, à qui l'ex-chef de l'Etat semble proposer un poste de prestige à Monaco en échange de sa coopération.

    Et puis, soudain, le lendemain, Nicolas Sarkozy annonce au téléphone à son avocat avoir renoncé à cette méthode. Un revirement qui, selon les enquêteurs, s'explique par le fait que les deux hommes ont été informés que leur téléphone non-officiel était aussi sur écoute.

    Les principaux intéressés ont appris la requête du parquet de renvoyer cette affaire en correctionnelle, par voie de presse. C'est donc à présent aux juges d'instruction de décider ou non, si Nicolas Sarkozy, son avocat et le haut-magistrat seront à nouveau jugés dans cette affaire.

    A la Une: Sarkozy, l’ombre de la correctionnelle, encore…

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.