GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Intrusion dans un abattoir: deux militants de L214 condamnés à une amende

    media Capture d'écran de la vidéo de L214 montrant les violences contre des cochons à l'abattoir de Houdan. https://www.youtube.com/watch?v=1MyBtEWQtrw

    Deux militants de l’association de protection animale L214 ont été condamnés ce lundi 9 octobre par le tribunal de Versailles à 6 000 euros d’amende, dont 5 000 avec sursis. Cette amende sanctionne l'association pour avoir caché des caméras dans un abattoir des Yvelines.

    Le chef d’accusation de « violation de domicile » a été retenu par le tribunal correctionnel de Versailles. Les deux militants de la cause animale, dont le cofondateur de L214 Sébastien Arsac, se sont introduits fin 2016 dans l’abattoir de Houdan pour y dissimuler quatre caméras Gopro. L’une des caméras était fixée à la nacelle plongeant les cochons dans un puits, où les animaux sont asphyxiés avec du CO2. La caméra est tombée, le dispositif repéré.

    En revenant chercher les enregistrements, les deux militants ont été cueillis par les gendarmes. Si le délit de « violation de domicile » est retenue, la « tentative d’atteinte à la vie privée » en revanche a été rejetée. L’abattoir qui réclamait 215 000 euros de dommages et intérêts a été débouté de sa demande.

    Les deux prévenus ont reconnu les faits, ils affirment avoir agi pour dénoncer l’étourdissement au CO2 des porcs avant saignée, une méthode légale, mais très décriée. Six mille euros, dont 5 000 avec sursis, l’amende est symbolique dans un procès qui constitue une première, les images choc diffusées par l’ONG de défense des animaux étant habituellement tournées, non pas par des militants mais par des personnes internes aux abattoirs incriminés.  

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.