GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 14 Novembre
Mercredi 15 Novembre
Jeudi 16 Novembre
Vendredi 17 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 19 Novembre
Lundi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • COP23: la communauté internationale s'accorde pour évaluer en 2018 ses émissions de CO2
    France

    Pauvreté: «Le 17 octobre, on peut enfin parler, dire la réalité de nos vies»

    media Le «Village des initiatives pour une société autrement» organisé par ATD Quart Monde, place de la République à Paris, les 14 et 15 octobre 2017. Clotilde Ravel/RFI

    Le 17 octobre est célébrée la Journée mondiale du refus de la misère, créée en 1987 par le fondateur d’ATD Quart Monde Joseph Wresinski. Un rassemblement a eu lieu sur le parvis du Trocadéro, à Paris. L’occasion de rendre un hommage solennel aux victimes de la misère qui touche encore des millions de personnes dans le monde, mais aussi de rappeler que l’action de toute la société reste le seul moyen de combattre la misère.

    En France neuf millions de personnes, soit 14 % de la population, vivent en dessous du seuil de pauvreté, avec moins de 1 075 euros par mois. Un quart d'entre eux sont encore plus pauvres et vivent avec seulement 670 euros par mois. Et les inégalités sociales se creusent : en dix ans plus d’un million de personnes ont basculé sous le seuil de pauvreté. Pour tous ceux qui vivent l’injustice de l’exclusion par la pauvreté, le 17 octobre est l’occasion de rappeler que la misère est une violation des droits de l’homme.

    reportage
    Pour moi, cette journée est plus importante que Noël. On peut enfin parler, dire la réalité de nos vies.
    Le 17 octobre vu par les personnes en situation de pauvreté 17/10/2017 - par Anna Piekarec Écouter

    Pauvreté : qui sont ces français en grande difficulté ?

    La moitié des personnes pauvres sont des jeunes de moins de trente ans, leur niveau d'études est faible, on les retrouve chez les ouvriers ou les employés. Les jeunes adultes sans qualification représentent 16% des personnes dans la nécessité et 7,6% des retraités vivent sous le seuil de pauvreté.

    Par ailleurs, un enfant sur cinq grandit dans la pauvreté. 42% des foyers pauvres sont en couple avec des enfants, et un quart sont des familles monoparentales. Il y a plus de femmes pauvres que d'hommes, soit parce qu'elles élèvent seules leurs enfants, ou qu'elles sont veuves avec une petite pension de réversion ou qu'elles occupent des emplois par intermittence.

    La pauvreté c'est aussi la privation de nombreux droits comme celui de travailler. 45% des plus fragiles renoncent à des besoins élémentaires comme se soigner, se loger, se chauffer, ou manger correctement trois fois par jour. La disparité se mesure également en espérance de vie. Une personne pauvre meurt en moyenne sept ans plus tôt qu'une personne riche.

    Pour ATD, le changement est possible. Récemment, le mouvement a fait inscrire dans la loi la discrimination pour précarité sociale, et avec l’expérimentation « Territoires zéro chômeur de longue durée », qui a démarré en janvier 2017 dans dix communes françaises, il a bousculé la façon de traiter le chômage. Objectif du projet : proposer à des personnes privées de travail depuis plus d’un an des emplois adaptés à leurs compétences et répondant en même temps aux besoins de chaque territoire.

    reportage
    Depuis que je suis arrivée dans l’entreprise, je suis plus heureuse, j’ai les moyens de faire plaisir à mes enfants. Ma vie a basculé du jour au lendemain.
    Territoires zéro chômage longue durée 17/10/2017 - par Anna Piekarec Écouter

    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.