GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 16 Novembre
Vendredi 17 Novembre
Samedi 18 Novembre
Dimanche 19 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Marine Le Pen ressort du bois sur France 2

    media Paris, le 25 septembre 2017. Marine Le Pen procède à un retour progressif sur la scène politique depuis sa défaite à l'élection présidentielle. REUTERS/Benoit Tessier

    Jeudi 19 octobre, c'était opération séduction pour Marine le Pen sur le plateau de France 2. Invitée de « l'Emission politique », la présidente du Front national a tenté de se relancer après le débat raté face à Emmanuel Macron en mai 2017, entre les deux tours de la présidentielle. Pour ce faire, la patronne du parti d'extrême droite s'est montrée bien moins agressive.

    Dès son arrivée sur le plateau de France 2, le contraste se veut saisissant : Marine Le Pen joue la convivialité.

    Souriante, la présidente du FN fait même preuve d'empathie envers deux de ses adversaires politiques, cibles de menaces terroristes, le porte-parole du gouvernement et le meneur de La France insoumise (LFI) : « Permettez-moi d’exprimer ma solidarité à l’égard de monsieur Castaner et de monsieur Mélenchon. La violence contre des responsables politiques est inadmissible. »

    → Décryptage d'Erwan Lecoeur : Ultra-droite en France: dix interpellations contre un projet d'attentat

    Un ton aux antipodes de celui adopté lors du débat. Marine Le Pen le sait, il a laissé des traces : « Je pense que j’ai raté un rendez-vous avec les Français et que ça a suscité de la déception. »

    Autre moment fort de ces deux heures d'émission, peut-être le plus fort, une clarification : après avoir été la clé de voûte du programme du FN, la sortie de la zone euro n'est finalement plus une priorité. « Figurez-vous que j’ai entendu ce que m’ont dit les Français lors de l’élection présidentielle. Cette sortie, qu’ils ont perçue comme brutale, a entraîné chez eux une véritable crainte »

    Pour remobiliser, Marine Le Pen opère donc un virage à 180 degrés et n’oublie pas de s'attaquer au président Macron et à son budget « profondément injuste ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.