GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 12 Juillet
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Budget 2018: séquence sociale cette semaine pour la ministre de la Santé

    media Agnès Buzyn, la ministre des Solidarités et de la Santé, va devoir défendre son budget pour l’assurance maladie. Une branche de la Sécurité sociale qui est dans le rouge, avec un déficit de 3,5 milliards d’euros. FRANCOIS GUILLOT / AFP

    Après avoir voté la première partie du budget 2018 sur les recettes avec la réforme de l'ISF, l'Assemblée va examiner à partir de mardi 24 octobre le projet de loi de financement de la Sécurité sociale, le fameux PLFSS. Et cette fois-ci, c'est la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, qui va se trouver en première ligne pour défendre la politique du gouvernement.

    Depuis la rentrée de septembre, les réformes s'enchaînent et les ministres se succèdent pour les porter. Rien n'a été laissé au hasard. Lors du dernier séminaire gouvernemental à Matignon début octobre, chaque ministre a même eu son calendrier et sa feuille de route.

    Il y a eu la séquence Pénicaud avec les ordonnances sur le Code du travail, la séquence Blanquer sur l'école, la séquence Le Maire-Darmanin sur le budget, et maintenant, c'est au tour d'Agnès Buzyn de défendre le projet de loi de financement de la Sécurité sociale.

    Un véritable défi pour une ministre qui ne vient pas du sérail politique - elle est médecin - et qui va devoir faire accepter sa prescription pour réduire le déficit de la Sécurité sociale.

    Après les débats sur l'Impôt sur la fortune (ISF) et l'accusation lancée contre le gouvernement d'avoir favorisé les « riches », Agnès Buzyn doit tenter de montrer avec le budget de la Sécurité sociale que la priorité va cette fois-ci aux plus défavorisés pour préserver leur accès aux soins, tout en faisant des économies.

    La ministre a déjà commencé son travail de pédagogie en s'exprimant dans le Journal du dimanche (JDD) et dans une grande émission de radio.

    Elle va donc aussi passer cette semaine l'épreuve du feu des débats dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale, contre une opposition décidée à ne rien laisser passer.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.