GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 17 Décembre
Lundi 18 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le Japon prévoit un budget record de 46 milliards de dollars pour renforcer sa défense antimissile contre la menace nord-coréenne (Nikkei)
    • Inde: Rahul Gandhi devient le président du parti du Congrès (opposition)
    France

    Après sa première visite en Guyane, Emmanuel Macron peine à convaincre

    media Le président Macron dialoguant avec les habitants dans le quartier de la Crique à Cayenne, le 27 octobre 2017. REUTERS/Ronan Lietar

    Emmanuel Macron a achevé samedi 28 octobre sa visite en Guyane où il s'était rendu pendant 48 heures. Une visite qui intervient 6 mois après la crise sociale qui avait frappé la région en avril dernier. Le président a voulu se montrer proche de la population, mais certains acteurs locaux ne sont pas convaincus.

    Emmanuel Macron en chemise blanche, déambulant dans les rues de Cayenne et dialoguant avec les habitants. Voilà l'image que le président voulait donner de sa visite dans l'un des territoires les plus pauvres de France.

    Détendu, notamment lorsqu'il discute avec un groupe de jeunes et sent l'odeur du cannabis. « Dis donc, il y en a qui fument pas que des cigarettes. » « J'ai encore du nez », s'amuse Emmanuel Macron.

    Samedi, le président a rappelé qu'il voulait en finir avec une relation entre la France et son territoire amazonien faite de « promesses non tenues ». Indiquant vouloir ouvrir une nouvelle page et lutter contre l'immigration et l'insécurité. Mais il ne s'agit pour l'instant que de promesses.

    Les mesures annoncées restent à concrétiser, mais elles ont déjà plutôt convaincu le président du Medef local Stéphane Lambert.

    On a un discours qui est fort. Maintenant on veut des actes. On veut faire en sorte pour que concrètement on avance dans les mois et les années qui viennent vers un cap fort pour les outremers.
    Stéphane Lambert, président du Medef Guyane 28/10/2017 - par Pierre Olivier Écouter

    Tension et contestation

    Certains membres du collectif Pou Lagwiyann dékolé (Pour que la Guyane décolle), qui porte la contestation, n'ont pas souhaité rencontrer le chef de l'Etat qui n'a pas pris conscience des problèmes qui touchent la Guyane, disent-ils.

    Dans la nuit de vendredi à samedi, une manifestation devant la préfecture de Cayenne a dégénéré, obligeant les CRS à utiliser du gaz lacrymogène.

    Des images qui témoignent, loin de la communication présidentielle, des tensions qui persistent en Guyane.

    ► (Re) lire : Visite présidentielle : les attentes de la Guyane

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.