GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 16 Novembre
Vendredi 17 Novembre
Samedi 18 Novembre
Dimanche 19 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • L'armée du Zimbabwe appelle la population au «calme» et à la «patience»
    • Brexit: Amsterdam choisie pour accueillir l'Agence européenne des médicaments (EMA) après son départ de Londres
    • Les Etats-Unis désignent la Corée du Nord comme «Etat soutenant le terrorisme» (Maison Blanche)
    • Le Hezbollah nie tout lien avec un missile tiré vers RIyad depuis le Yémen
    • Liban: le Hezbollah nie envoyer des armes au Yémen, à Bahreïn et au Koweït
    • Merkel: des élections anticipées préférables à un gouvernement minoritaire
    • Le Hezbollah se dit prêt à se retirer d'Irak après la défaite de l'EI
    • Argentine: le sous-marin «San Juan» avait signalé une avarie lors de sa dernière communication (officiel)
    • Allemagne: le président Frank-Walter Steinmeier exhorte les partis au compromis pour gouverner
    • Argentine: les appels de samedi ne provenaient pas du sous-marin porté disparu (officiel)
    France

    Polémique autour de la rétrospective Polanski à Paris

    media Le cinéaste franco-polonais Roman Polanski au festival de film de Zurich, en Suisse, le 2 octobre 2017. REUTERS/Arnd Wiegmann

    En pleine affaire Weinstein, une nouvelle polémique s’est enflammée en France. Dans le collimateur, la Cinématique française à Paris qui consacre une rétrospective sur l’œuvre du réalisateur franco-polonais Roman Polanski, lui-même poursuivi pour agression sexuelle. L’inauguration est prévue ce lundi soir 30 octobre en présence du cinéaste, malgré les protestations de plusieurs associations féministes qui appellent à un rassemblement devant les lieux et une pétition sur internet qui demande l'annulation de la rétrospective.

    C'est une provocation, un scandale, une négation des faits criminels reprochés à Roman Polanski, s'indignent d'un côté des associations féministes, une censure et une logique de lynchage, riposte, de l'autre, la Cinémathèque française.

    Il est vrai que cet hommage rendu à l'œuvre du réalisateur franco-polonais débute dans un contexte particulièrement tendu depuis les révélations autour du producteur américain Harvey Weinstein accusé de viol.

    De son côté, Roman Polanski doit faire face à de nouvelles accusations de la part de quatre actrices pour des agressions sexuelles remontant aux années 1970. Le cinéaste risque toujours la prison aux Etats-Unis, depuis sa condamnation pour viol sur mineure en 1978.

    Il y a quelques mois déjà, il a dû renoncer à présider la cérémonie des César sous la pression des associations féministes. Elles estiment aujourd'hui que la Cinémathèque française fait peu de cas du viol d'une enfant face au génie de l'artiste.

    L'institut parisien défend son indépendance et fait valoir que sa programmation est prévue un an à l'avance.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.