GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 19 Novembre
Lundi 20 Novembre
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 24 Novembre
Samedi 25 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: rassemblement de féministes contre Polanski à la Cinémathèque

    media Quelques dizaines de personnes ont répondu à l'appel d'associations féministes, en protestant lundi soir contre la rétrospective consacrée à Roman Polanski à la Cinémathèque française à Paris. REUTERS/Charles Platiau

    En France, dans le sillage de l’affaire Weinstein, la rétrospective Roman Polanski à la Cinémathèque française à Paris, a été mouvementée, lundi soir 30 octobre. L’association Osez le féminisme appelait à manifester contre l’hommage rendu au cinéaste franco-polonais, âgé de 84 ans. Roman Polanski a été inculpé de viol sur une adolescente en 1977 aux Etats-Unis. Il a quitté le pays pour échapper à un procès. Depuis, plusieurs autres femmes l’accusent d’agression, ce que son avocat conteste. Reportage.

    « Et qu’est-ce qu’on veut ? », hurle une militante dans le micro. « Un procès », répondent les autres. « Pour qui ? », « Polanski », poursuivent-elles. Dans le froid, sur le parvis de la Cinémathèque, quelques dizaines de manifestantes ont répondu à l’appel d’Osez le féminisme.

    « Si Osez le féminisme a organisé cette manifestation ce soir c’est pour que cet hommage à Polanski s’arrête, parce que c’est particulièrement insultant pour toutes les femmes victimes, même pour les droits des femmes, de continuer à célébrer un tel agresseur comme l'est Roman Polanski », souligne Raphaëlle Remy-Leleu la porte-parole de l’association.

    Dans le hall de la Cinémathèque, deux militantes Femen sont évacuées de la salle avant la projection du dernier film de Roman Polanski D’après une histoire vraie. Costa Gavras, le président de l’institution, prend la parole, très ému : « Je dois préciser qu’il n’a jamais été question une seconde de renoncer à cette rétrospective sous la pression d’amalgames des plus douteux et des plus injurieux. »

    Costume gris, Roman Polanski lui-même s’adresse au public. Et justifie le rôle de la Cinémathèque, dans un parallèle hasardeux avec les persécutions nazies.
    « La cinémathèque permet de conserver tous ces films maintenant pour l’éternité disons, contrairement à une époque on pouvait brûler (les films) comme Hitler brûlait les livres », dit-il.

    Roman Polanski a droit à une ovation debout. A l’extérieur, la manifestation continue. « Extradition pour Polanski », pouvait-on entendre.

    ► (Re) lire : Polémique autour de la rétrospective Polanski à Paris

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.