GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 19 Novembre
Lundi 20 Novembre
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 24 Novembre
Samedi 25 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Emmanuel Macron veut réformer la Légion d'honneur

    media Le nombre de récipiendaires de la Légion d'honneur sera fortement réduit à compter de 2018. Ludovic Marin / POOL / AFP

    Emmanuel Macron s'attaque à un symbole fort. Le Conseil des ministres a entériné ce 2 novembre, une réforme du mode d'attribution de la Légion d'honneur. Le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, a indiqué que la plus haute distinction nationale serait revalorisée avec moins de décorations décernées et un retour au seul critère du mérite.

    Emmanuel Macron avait annoncé la couleur dès ses premières semaines à la tête de l'Etat ne retenant que 101 lauréats pour la promotion du 14 juillet de la Légion d'honneur. Le président de la République veut revaloriser la plus haute distinction nationale en la fondant sur le mérite avec de nouveaux critères: engagement, action inscrite dans la durée, service de l'intérêt général.

    Cette nouvelle doctrine devrait bousculer bien des usages. Finie l'attribution quasi systématique du fameux ruban rouge aux anciens ministres, ambassadeurs, académiciens. Finies aussi les décorations à des personnalités aussi troubles que Robert Bourgi, porteur de valise de la Françafrique, le prince héritier saoudien dont le pays piétine la liberté d'expression, Mouammar Kadhafi ou Bachar el-Assad qui est Grand Croix de la Légion d'honneur.

    Macron veut désormais des dossiers exclusivement fondés sur les actions menées avec une ouverture aux secteurs émergents comme le numérique. Conséquence immédiate : le nombre de décorations va fondre. Le Figaro évoque même un décret qui fixerait un plafond. En insistant sur la nécessité de revenir au critère du mérite, Emmanuel Macron critique implicitement les pratiques de ses prédécesseurs soupçonnés d'avoir fait de la Légion d'honneur, un outil de copinage, de clientélisme et d'influence politique.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.