GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Pour l'ancien président de la République, François Hollande, le mouvement des «gilets jaunes» est en «phase de conclusion»
    • Mouvement des «gilets jaunes»: «Moins de 3000 manifestants» à Paris en début d'après-midi (préfecture)
    • «Gilets jaunes»: 63 gardes à vue à Paris contre 335 samedi dernier à la mi-journée, indique la préfecture
    • «Gilets jaunes»: un conducteur décède après avoir percuté un camion à la frontière belge (préfecture)
    France

    France: à Calais, Marine Le Pen accuse les migrants d'aggraver l'insécurité

    media Marine Le Pen à Calais, le 2 novembre 2017. DENIS CHARLET / AFP

    En visite jeudi 2 novembre à Calais, la présidente du Front national, Marine Le Pen, a accusé le gouvernement d’étouffer une affaire de viol pour laquelle un Erythréen de 22 ans a été écroué. Marine Le Pen affirme que « ce type de crimes s’est multiplié ces derniers mois ». « Faux », répond la préfecture du Pas-de-Calais.

    C’est de la « récupération politique », estime la maire de Calais, Natacha Bouchart. Jeudi 2 novembre, après une visite à huis-clos du commissariat de la ville, Marine Le Pen évoque le viol d'une jeune femme en début de semaine et la procédure en cours contre un migrant erythréen pour extrapoler.

    « Je veux mettre la lumière sur la multiplication de ce type de crimes dans notre pays. Des crimes qui sont le fait de migrants, et qui manifestement, sont minimisés », lance-t-elle. L'occasion, pour la présidente du FN de rappeler qu'elle prône l'expulsion de tous les migrants.

    Le problème, c'est que la réalité est beaucoup plus nuancée. S'il est vrai que des crimes et délits sont commis par les quelque 700 migrants encore présents à Calais,
    dans un communiqué, la préfecture donne deux informations-clés qui contredisent les propos de Marine le Pen :

    • la délinquance générale a baissé de 11 % par rapport l’année dernière dans le département ;
    • la part des étrangers mis en cause est en nette diminution avec 13 % du total des mis en cause contre 26 % l’an dernier, soit deux fois moins.
    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.