GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Février
Samedi 16 Février
Dimanche 17 Février
Lundi 18 Février
Aujourd'hui
Mercredi 20 Février
Jeudi 21 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Automobile: le constructeur Honda annonce la fermeture de son usine britannique de Swindon en 2021
    • Télécommunications: «Le monde ne peut pas se passer» de Huawei, selon son fondateur Ren Zhengfei dans un entretien à la BBC
    • Antisémitisme: «geste symbolique» de Larcher et Ferrand au mémorial de la shoah ce mardi (communiqué)
    • Le cyclone Oma s'éloigne de la Nouvelle-Calédonie, des dégâts mineurs à déplorer
    • Finances: Bruno Le Maire se déclare «totalement opposé» à la suppression des niches fiscales (RTL)
    France

    Photos des victimes de l'EI: immunité parlementaire de Marine Le Pen levée

    media Marine Le Pen aux côtés de Louis Aliot et Gilbert Collard, le 25 octobre 2017. Thomas SAMSON / AFP

    Marine Le Pen n'est plus protégée par son immunité parlementaire. L'Assemblée nationale l'a levée ce mercredi 8 novembre dans l'affaire des photos de victimes du groupe Etat islamique que la députée avait publiées sur son compte Twitter, en décembre 2015. La patronne du FN dénonce une « décision de basse politique politicienne ». Reste qu'elle va devoir s'expliquer devant la justice pour ces 3 tweets qui avaient suscité l'indignation.

    C'est « une faute politique et morale », avait réagi le Premier ministre de l'époque, Manuel Valls. Condamnation également du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve qui avait accusé la présidente du FN de faire la propagande du groupe Etat islamique et d'insulter toutes les victimes du terrorisme, un mois après les attentats du Bataclan. La famille du journaliste James Foley, décapité en Syrie, fait aussi part de sa colère.

    Marine Le Pen finit par retirer le cliché de son compte mais pas les autres, postés, explique-t-elle, pour protester contre le parallèle « immonde » selon elle, fait par BFMTV entre l'organisation Etat islamique et le FN. Soutenue par les principaux dirigeants de son parti, elle affirme également vouloir dénoncer les crimes commis par les jihadistes. Mais les photos que peuvent voir ses 835 000 abonnés ne sont pas floutées et sont insoutenables : des photos qu'on a plutôt l'habitude de trouver sur les comptes de sympathisants de l'EI.

    Le parquet de Nanterre ouvre donc une enquête préliminaire pour « diffusion d'images violentes ». Marine Le Pen risque jusqu'à 3 ans de prison et 75 000 euros d'amendes. Maintenant que son immunité parlementaire est levée, elle devra se rendre aux convocations du juge. Les policiers pourront aller la chercher. Un autre député FN, Gilbert Collard, a lui aussi vu son immunité parlementaire levée pour les mêmes raisons, en septembre dernier. Il a depuis déposé un recours devant le tribunal administratif pour faire annuler cette décision.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.