GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
Jeudi 23 Novembre
Vendredi 24 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 26 Novembre
Lundi 27 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Attentats du 13-Novembre: devoir de mémoire et envie de tourner la page

    media Un mémorial aux victimes du 13-Novembre est dressé devant la salle de concert du Bataclan, le 13 novembre 2016. JOEL SAGET / AFP

    Deux ans ont passé depuis la vague de terreur qui a ensanglanté la capitale française. Comment tourner la page sans oublier les victimes ? Pour les rescapés des attentats, la question ne se pose pas. Un grand nombre d’entre eux restent traumatisés par la tragédie. Les associations qui les représentent ont demandé la plus grande sobriété dans le souvenir.

    Dans les six lieux frappés par les terroristes où doivent se rendre le président de la République et la maire de Paris ce lundi matin, s'exprime la même envie de passer à autre chose. « On n’a plus rien à dire », nous explique-t-on au comptoir de la Bonne Bière. La réponse encore plus sèche du côté du Petit Cambodge : « On ne veut pas de journalistes ici ! » Quant au Carillon juste en face, on souhaite « tourner la page ».

    Une lassitude que l’on comprend aisément dans un agenda politique et médiatique qui se souvient à date fixe. Le serveur du Carillon évoque avec gentillesse les dizaines et dizaines de coups de fil des confrères reçus à l’approche de ce 13 novembre, avant de nous témoigner son empathie pour les victimes. Dans un grand sac sont stockées les bougies bleues, blanches et rouges qu’il disposera sur les tables du café lors du passage des autorités.

    Mémoire individuelle et collective

    Symbole d’une République qui reste unie face au terrorisme, Emmanuel Macron a invité François Hollande à le suivre dans cette succession d’hommages. Sur chaque lieu, en présence des familles des victimes, le chef de l’Etat se recueillera devant la plaque commémorative pour une minute de silence avant que les noms des décédés ne soient égrenés par un message enregistré. Un rassemblement public sera parallèlement organisé devant la mairie vers 12h30 pour, là encore, porter la parole des victimes.

    Au total, les neuf terroristes de 2015 ont tué 130 personnes à Paris et Saint-Denis, dans la salle de concert du Bataclan (90 morts), aux terrasses de plusieurs bars et restaurants (39 morts) et près du Stade de France (1 mort).

    Pour ne pas les oublier, RFI vous propose ce lundi le témoignage du stadier blessé du Stade de France. Deux ans après, ce dernier n’a toujours pas retrouvé le sommeil. Témoignage aussi d’un cadre infirmier de l’hôpital Lariboisière expliquant à quel point les attaques de 2015 ont changé les médecins et les personnels soignants. Enfin, au moment où « les mémoires individuelles et la mémoire collective commencent à diverger », entretien avec le président d’une association de victimes qui nous rappelle l’importance de conserver une mémoire juste et entière de la tragédie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.