GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
Samedi 16 Décembre
Dimanche 17 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 19 Décembre
Mercredi 20 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le procès en Belgique de Salah Abdeslam a été reporté au 5 février 2018 (tribunal de Bruxelles)
    • Afghanistan: attaque en cours contre un centre d'entraînement militaire à Kaboul (ministère)
    • L'aviation israélienne bombarde des positions du Hamas à Gaza après des tirs de roquettes sur le sud d'Israël (armée)
    • L'électricité a été rétablie à l'aéroport d'Atlanta, aux Etats-Unis, après une panne géante (aéroport)
    France

    Congrès des maires de France: Macron tente de rassurer mais reste ferme

    media Le président français Emmanuel Macron, lors de son discours au 100e Congrès des maires de France, à Paris, le 23 novembre 2017. REUTERS/Charles Platiau

    Le président de la République s'est exprimé devant le congrès annuel de l'Association des maires de France, ce jeudi 23 novembre. Des maires assez inquiets de l'avenir de leurs ressources financières avec la suppression progressive de la taxe d'habitation pour 80% des Français, l'une des promesses phares du candidat Macron. Le président de la République a tenté de rassurer les maires tout en leur tenant un discours ferme.

    Au Congrès des maires de France, Marine de la Moissonnière

    Emmanuel Macron a d’abord cajolé les maires français, leur répétant qu’il avait besoin d’eux, reconnaissant la valeur de leur travail sur le terrain et s’excusant pour les maladresses de l’été dernier. « Des mesures annoncées brutalement, sans concertation », a-t-il reconnu.

    Mais sur le fond, le président français n’a rien lâché. « Ce que je vais vous dire aujourd'hui a vocation non pas à vous satisfaire automatiquement, non pas toujours à vous contenter, mais cela a vocation en tout cas à être appliqué », a-t-il déclaré dès le début de son discours. L'Etat doit assumer ses engagements budgétaires, martèle-t-il.

    Le président s’est donc contenté de redire que l’Etat compensera la suppression de la taxe d’habitation. « Les communes ne perdront pas un centime », a-t-il promis. Des communes qui ne seront pas non plus obligées de fusionner. Le chef de l’Etat a également annoncé une « refonte globale de la fiscalité locale » d’ici à 2020.

    Accueilli par les sifflets d’une partie de la salle et par les critiques des dirgeants de l'Association des maires de France et de la maire de Paris, Anne Hidalgo : « Vous le savez, M. le Président, nous sommes des solutions et pas des problèmes », a-t-elle lancé.

    Emmanuel Macron est finalement reparti sous les applaudissements, mais certains maires étaient déjà partis depuis bien longtemps, pas du tout convaincus par ce qu’ils ont entendu. « De l’enfumage », a lancé un élu à RFI. « Il n'apporte aucune réponse aux inquiétudes que l'on a. C'est insupportable. »

    D’autres, en revanche, se disaient séduits par le « discours de vérité » du président, estimant qu’il faut désormais lui donner du temps pour voir s’il va bien tenir parole. « Il a été clair, pas de langue de bois, on n'a pas tourné autour du pot, estime l'un des élus. Aujourd'hui, il m'a redonné confiance, alors moi je dis : chapeau. On a un pilote dans l'avion. »

    Enfin certains sont plus nuancés, comme Patrice Vernhettes, maire de Saint-Mars-la-Brière :

    Je pense qu'il a surtout essayé de nous rassurer en nous flattant un peu sur nos fonctions. Je pense qu'il était sincère, mais pour l'instant on n'a rien de concret.
    Patrice Vernhettes, maire de Saint-Mars-la-Brière 24/11/2017 - par Marine de La Moissonnière Écouter

    Emmanuel Macron s’est engagé à revenir chaque année au Congrès des maires de France pour « rendre des comptes ».

    J’ai décidé d’être un président de la République engagé, vous avez un Premier ministre engagé, vous avez des ministres engagés, parce que nous voulons transformer le pays. Et nous ne sommes pas là pour faire plaisir en renonçant à faire.
    Emmanuel Macron au congrès des maires de France 23/11/2017 - par Marine de La Moissonnière Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.